La vie minable de Richard Pochard...

Là où tous les comptes se règlent, à coups de poèmes, de cadavres exquis, de duels littéraires et autres imbécilités...

Modérateur : Modéros manichels

Avatar de l’utilisateur
beber
Leto du lapin (huh ?)
Messages : 248
Enregistré le : jeu. 08 janv. 2004 - 21:18

La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar beber » mer. 09 nov. 2005 - 14:06

Richard Pochart était un jeune cadre dynamique agé de la trentaine.

Au lendemain d'un anniversaire plus que raté (le sien), Richard avait rendez-vous pour son premier jour de travail dans la vie active, dans la société de son ami, le fameux Paul Picole. Il devait occuper le poste de Grand Directeur de la Coordination des envois de paquets de blanco en Bolivie et aurait comme adjoint son ex-colocataire, ami de Paul, le stupide Gary Pourri.
Il s'était levé tôt ce matin, pour être à l'heure, ce qui n'avait pas marché, Crétin FM l'ayant réveillé à 8h30 pour 9h00. Sachant qu'il habite complétement à l'opposé de là où il devait bosser (ou peut être plus à cause de ça), il fut devant l'immense batiment de sa nouvelle entreprise à 9h27, où s'affichait le fameux slogant : "Les Blancos Picole, quand ça marche pas, on rigole".
Il s'avança, crispé, stressé, la porte automatique s'ouvrit,
et...
Je ne vois pas ce que je pourrai dire sans vraiment rien dire tout en disant vrai.

Avatar de l’utilisateur
Glaüx Le Chouette
celui qui a posté le 100.000è message
Messages : 3902
Enregistré le : ven. 04 mars 2005 - 09:49

Message non lupar Glaüx Le Chouette » mer. 09 nov. 2005 - 18:10

et se coinça avant la mi-course. Vie de merde, se dit Richard. Il essaya en vain de pousser les deux battants de verre épais, qui lui laissaient tout juste la place de ne pas passer. J'aurais dû choisir muscu au lieu de squash, à la salle de sport, je suis vraiment une brêle, pensa le jeune et pas très dynamique cadre, tandis qu'une jeune femme charmante en tailleur Chanel venait à lui, depuis le bureau de l'accueil. Elle fit tourner une clé dans une armoire électrique, et la porte s'ouvrit.

Je suis Richard Pochart je suis Richard Pochart je suis Richard Pochart je suis Richard Pochart je suis Richard Pochart et je suis un putain de cador, se dit Richard Pochart, tout en bombant le torse face à la jeune femme. Car l'adversité n'arrête pas Richard Pochart. Il suivit la demoiselle jusqu'à l'accueil. Elle s'assit devant son ordinateur.

"Je suis Richard Pochart. Pochart avec art comme dans start, pas ard comme tocard, hahaha". Il faisait la même à chaque fois. Avec une obstination admirable, malgré les blancs systématiques. Car l'adversité n'arrête pas Richard Pochart.
La jeune femme ne releva pas les yeux de son écran.

Vous avez rendez-vous dans trente minutes, et le DRH a prévenu qu'il aurait un léger retard, monsieur mmm... Pochart. Je vous propose [...]

bleuette
ourse pubère
Messages : 1263
Enregistré le : dim. 25 juil. 2004 - 11:13

Message non lupar bleuette » mer. 09 nov. 2005 - 19:45

... de repasser plus tard. Vous pouvez patienter dans la salle d'attente ici.
Et elle montra un faux salon faussement mis en scène, à la manière des normes design du jeune cadre dynamique décideur winner, c'est à dire épuré de tout kitsch. Mais à force se disait Richard Pochart en regardant de loin la fameuse salle de patience, le total look ça fait aussi con quand même. Mais Richard Pochard, lui, rien ne l'arrêtait, surtout pas ses goûts ni ses convictions. Il regarda la jeune femme occupée à caresser son clavier. L'air impassible. C'est alors qu'il respira d'un coup, sans trop réfléchir, mais on ne réfléchit pas vraiment dans ces moments-là, il avança d'un pas décidé vers ce fauteuil tellement design qu'il n'avait pas de dossier.

Un tabouret et rien d'autre quoi, pensa-t-il.

Au moment précis où Richard Pochard adopta cette posture stupide où les fesses se dirigent inexorablement vers un soutien fort incertain au-dessus du sol et se laissent misérablement agir par la gravité. En un arrêt sur image, Richard Pochard, qui avait oublié d'être con, regarda en même temps au-delà de cette putain de porte vitrée qui donnait sur la rue. Il vit dans ce même espace-temps le bistrot d'en-face. Richard Pochard, décidé à devenir décideur winner, regarda tout d'abord les vieux sacs au nez rouge avec mépris, puis se dit qu'après tout une petite bière lui offrirait davantage d'assurance dans le monde impitoyable des décideurs-winners. Il se dirigea alors vers la porte qui auparavant lui avait gentiment rappelé qu'il aurait dû faire de la musculation plutôt que de "glabrer" davantage ses pectoraux au squash, quand tout à coup....

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Message non lupar glop bauer » jeu. 10 nov. 2005 - 13:33

Il eut une érection phénomènale.
« oh naaaaaaaaaaaaan, ça me reprend ! »
Richard appela les psy Oukoi.
« Allôôôô ? » répondirent en cœur les psychiatres.
-Voui docteurs, c’est Richard, ça me reprend, avec un tabouret cette fois ci ».
Et Richard repensa avec amertume aux cinq longues années de Gestalt Thérapie qu’il venait de réaliser et qui , croyait-il, l’avaient débarrassé de cette manie tout aussi érective qu’intempestive.
Car Richard avait longtemps souffert d’érection lors de situations qui le gênaient, le fâchaient, l’énervaient.
Il comprit que les docteurs Ted et Bill Oukoi ne pouvaient rien pour lui. Il raccrocha et décida une auto-médication radicale.
Il pensa à sa grand-mère. Cela provoqua une légère baisse.
Il pensa à Claire Chazal. Encore une légère baisse.
Il pensa à un bon restau. Gagné !

Soulagé, Richard décida une manœuvre de diversion. « Et si je m’occupais l’esprit en lisant un truc idiot. Tiens, Paris Match ! ». L’exemplaire qui traînait titrait sur Sarkozy. « Arf, quel con celui là ! ». L’érection repartit de plus belle.
Il jeta un œil sur sa montre. Bientôt l’heure.
C’est alors que …

Avatar de l’utilisateur
Eric Num
ultra lapin
Messages : 2125
Enregistré le : mer. 18 sept. 2002 - 18:42

Message non lupar Eric Num » ven. 11 nov. 2005 - 04:03

C’est alors que sa main se glissa machinalement dans la poche, non pas de son pantalon, car elle n’aurait pas pris le risque inconsidéré d’exciter encore d’avantage la bête, mais dans celle de sa veste, en quête d’un comprimé de PriaPriv 500. Richard évitait d’en prendre, dans la mesure du possible, à cause de la forte dépendance physique suscitée par le médicament, ainsi que des nombreux effets secondaires qui ne manquaient jamais de se produire en cas de surdosage ou de consommation simultanée d’alcool. Il avait bien essayé d’arrêter également la boisson, mais la griserie de substitution distillée par les cachets d’EthyLibre, le remède antialcoolique miracle des laboratoires Preker, lui filait une trique épouvantable et il avait un peu l’impression de tourner en rond, pour ne pas dire de se mordre la queue. Cependant, son corps toujours en manque savait fort bien se passer de son conscient pour téléguider la main à la recherche de la drogue pharmaceutique, avec d’autant plus de facilité qu’un des principaux effets secondaires du produit était son action délétère sur la mémoire et sur la volonté : Richard ne se souvenait jamais du nombre de comprimés déjà ingurgités, et de toute façon il s’en branlait, ce qui est tout de même un comble s’agissant d’un remède contre les érections impromptues.
Or donc, alors que la main farfouillait négligemment entre les vieux kleenex douteux qui peuplaient ordinairement ses poches, elle rencontra un objet aussi inattendu qu’étrange et décida illico d’alerter le cerveau. Richard prit soudain conscience de cet objet dur, lisse et oblong qui n’avait rien à faire ici. Au moment où l’un de ses doigts explorateurs actionnait involontairement le bouton de commande, l’objet se mit à vibrer, et Richard banda plus que jamais, ignorant des signaux émis par la balise dans sa poche...
Bon, moi, je vais chercher la pelle

bleuette
ourse pubère
Messages : 1263
Enregistré le : dim. 25 juil. 2004 - 11:13

Message non lupar bleuette » ven. 11 nov. 2005 - 12:32

...AllôôOô ? non pas maintenant, écoute, OUI! j'te rappelle hein, quoi les carottes sont cuites ? ben égoutte-les hein ! bon ça va couper là...
Richard, que peu de choses impressionnaient, se mit pourtant à rougir puis d'un coup blêmir...il semblait essouflé. Il faut dire que son érection était retombée au moment où il avait décroché, poum! en s'écrasant mollement contre ce tabouret de décideur-winner. Il jeta un oeil affolé de confusion en direction du tailleur Chanel qui continuait négligemment de masser son clavier...

Richard Pochart pensa alors qu'il n'avait jamais eu beaucoup de chance avec les femmes... soit elles l'ignoraient, soit elles l'ignoraient...sauf sa mère. Elle venait justement de l'appeler, la voix rauque et affolée. Après son opération du coeur, elle sentait chaque jour son heure venir, et ressentait le besoin inextricable d'en faire part à chaque fois à la seule famille qu'il lui restait : son rejeton. Cela expliquait peut-être ses problèmes sanguins foudroyants mais furtifs...et alors que Richard Pochart, qui n'avait pas oublié de ne pas être con, déduisit de fait qu'il n'avait rien du profil du décideur winner qui aurait pu au moins arracher un regard, même haineux, au tailleur Chanel qui se tortillait à ce moment-là devant l'écran HP... soudain une porte en métal sans baie vitrée se mit à tourner sur ses gonds... Richard Pochart se tourna dans cette posture asphyxiée de l'après courroux et la perspective soulageante d'une attente qui se faisait insupportablement interminable ; et "comme un teckel affolé derrière une levrette affolante", il présenta un visage qui attendait tout de cet avenir on ne peut plus proche. Il vit ...

Avatar de l’utilisateur
beber
Leto du lapin (huh ?)
Messages : 248
Enregistré le : jeu. 08 janv. 2004 - 21:18

Message non lupar beber » ven. 11 nov. 2005 - 15:00

... Paul Picole, saoul comme tous les jours. Complètement imbibé de la fameuse bière du Sud du Perou, il titubait, ivre de joie.
-Ah Richard ! Je.. t'attendais..vieux crevard de Richard ! Dire que je... je v... je vais te su... supporter comme employééé... ça me casse les... j'ai accepté uniquement... parce que t'avais... fait crac crac avec ma femme... et qu'elle t'aime encore... alors que moi ça fait 20 ans que je me la traine... toi en un jour... tac...
-Euh... Content de te revoir Paul et merci de m'offrir ce job.
-Salaud !
-Quoi ?
-Tu bandes... tu bandes encore... comme avec ma femme...
-Heu ha ha ha ! Sacré humour Paul comme toujours..., dit Richard en regardant la femme au PC HP, qui se foutait bien de ce qui se passait.
Il était géné, ça venait de repartir... de plus belle.
-Viens ... dans mon bureau... on va discuter... de ton embauchagement...
Paul et Richard Pochart entrèrent dans le bureau, Richard bandant et Paul titubant...
Ils s'assirent l'un en face de l'autre (Paul fit ce qu'il put pour être droit), et d'un seul coup...
Je ne vois pas ce que je pourrai dire sans vraiment rien dire tout en disant vrai.

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » sam. 12 nov. 2005 - 00:40

BOUM !!!

Avatar de l’utilisateur
Eric Num
ultra lapin
Messages : 2125
Enregistré le : mer. 18 sept. 2002 - 18:42

Message non lupar Eric Num » sam. 12 nov. 2005 - 05:25

Les yeux écarquillés de stupeur, tétanisé par le mélange adrénaline/PriaPriv 500 qui déferlait dans ses veines, Richard observa les dernières volutes de fumée acre et noire se dissiper lentement. Paul, très calme, jeta un regard blasé sur le cratère au contour calciné et parfaitement circulaire creusé dans l’épais plateau en chêne massif de son bureau, puis, l’air soudain complètement dégrisé et soucieux, s’adressa à Richard :
- Eh bien nous voici dans le vif du sujet ! Voilà pourquoi j’ai pensé à faire appel à toi. Ce que tu viens de voir, c’est un échantillon de notre dernière production de Blanco, qui, pour des raisons encore inexpliquées, devient instable et explose spontanément. Il semble pourtant parfaitement normal et passe avec succès tous nos tests qualité. Les gars du labo pensent qu’il a volontairement été traité de façon indétectable lors de la fabrication, et qu’il est activé après sa distribution, mais nous ignorons encore comment.

Paul ouvrit son tiroir et en sortit une liasse de feuilles imprimées et un stylo Mont blanc qu’il plaqua devant Richard.
- Le poste de grand coordinateur n’est qu’une façade, tu seras en réalité chargé de découvrir qui tente de nous nuire, et pourquoi. Le temps presse, nous avons déjà cinq morts et plusieurs blessés parmi nos meilleurs clients. Voici ton contrat.

Sans marquer d’hésitation, Richard se saisit du stylo publicitaire ventru ventant en gros caractères sympathiques les mérites de la crème dessert, et signa sans même les lire les vingt-huit pages du contrat.

- Tu peux compter sur moi, Paul, je suis l’homme de la situation. Je trouverai ces salauds et je t’amènerai leur tête sur un plateau. Ou dans un bocal. Tu préfères le bocal ?

Un peu surpris par la rapide détermination de son ami, Paul répliqua :
- Mais… dis moi Richard, si mes souvenirs sont bons… avant la dépression qui t’a contraint à quitter ton travail il y a quinze ans, tu n’étais pas…
- Oui, livreur de pizza, c’est bien ça. Il me tarde de reprendre du service sur le terrain ! J’espère que tu as prévu une mobylette de fonction ?

Paul laissa tomber un regard contrit sur les clés du Land Cruiser posées sur le bureau.
- Hem… j’avais pensé à quelque chose d’un peu plus… comment dire ? musclé. Ne me dis pas que tu n’as pas passé ton permis !
- Ahahaha ! Si, bien sûr ! Je l’ai gardé quinze jours. Ils n’ont jamais voulu croire que c’était le lauryl sulfate de sodium de mon dentifrice qui avait fait virer le ballon. Ils ont même menacé de me laisser encastré dans l’épave si je ne leur rendais pas mon permis.
- Soit, je ferai le nécessaire. Passe voir ma secrétaire qui t’indiquera où se trouve ton nouveau bureau.

Frétillant d’excitation, notamment en dessous de la ceinture, Richard se dirigea d’un pas résolu vers la sortie, puis, se ravisant :
- Ah, juste une question Paul… c’est quoi exactement le Blanco ?
Bon, moi, je vais chercher la pelle

Avatar de l’utilisateur
Sivarrine
infra rouge
Messages : 3117
Enregistré le : lun. 16 sept. 2002 - 00:01

Message non lupar Sivarrine » mar. 15 nov. 2005 - 12:29

-Le blanco ? C'est une substance extraite des excréments de dindons obèses et alcooliques. En effet nous avons remarqué que lorsque les dindons étaient bourrés ils produisaient plus de blanco par kilo. Nous l'utilisons pour aromatiser les crèmes dessert au chocolat. Nous obtenons +15 points de satisfaction avec le blanco ...
-oui oui ok merci, Richard en avait assez entendu, encore une mission pour lui.

Richard sortit de l'immeuble, toujours tendu dans l'entrejambe, a se demander comment il allait aborder le problème. Il allait s'inflitrer dans l'usine et inspecter les diffèrents employés. Il y aura bien un ou deux étrangers qu'il pourra accuser. Après tout c'est toujours comme ça que ca se passe.
Malheureusement pour Richard ca rend sourd et il n'entendit pas la voiture le faucher en plein milieu du boulevard.

-Hein ? Quoi ? qu'est ce qu'il se passe ? Où suis-je ?
Richard ne savait pas si il pensait ou parlait, de toutes façons il était trop occupé à matter le beau ptit cul de l'infirmière à coté de lui.
-Vous êtes à l'hopital, vous avez eu un accident. Vous m'entendez ?
Richard n'entendait pas il venait de se rendre compte qu'il n'arrivait pas à bouger ses mains, elles étaient attachés ou quoi ? J'ai une couille qui me gratte et je peux même pas me soulager bordel.
-Vous avez un accident monsieur, vous êtes paralysés si vous ne pouvez plus bouger vos membres c'est normal. Votre colonne vertebrale est cassée !
-Ah bah mince alors, j'avais plein de truc de prévue dans ma vie encore moi. Et puis vous auriez pu me l'annoncer un peu moins brutalement.
-Excusez moi, mais il est midi passé et j'ai envie d'aller manger et puis vous avez encore de longues années devant vous pour accepter votre état. Vous me remercierez dans quelques années.
-Ouais bon, alors apparement je peux parler puisque je vous parle, c'est déjà bien.
-Oui, vous êtes tétraplégique, désormais vous vous déplacerez dans ce fauteuil roulant motorisé à 3 vitesses dont une marche arrière. Pour tourner vous utiliserez votre menton et en appuyant sur ce bouton vous avez un klaxon.
Biiiiiiiip Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip
-Pas mal non ?
-Ah oui c'est vraiment le grand luxe je vous remercie !
-Et encore vous n'avez rien vu, il y a un téléphone intégré qui vous permet d'une simple pression sur ce bouton d'appeller les urgences 24/24h. Ainsi vous ne serez plus jamais seul.
Richard en avait la larme à l'oeil, jamais on n'avait pris autant soin de lui.
Mais au fond de lui même il savait que désormais sa mission s'annoncait plus difficile que jamais.

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Message non lupar glop bauer » mar. 15 nov. 2005 - 15:46

#jingle#
aaaaaaaaaaaaaaaaaah tchoup tchoup tchoup tchoup tchoup!

#pause publicitaire#

la glop airlines a le plaisir de vous proposer la figurine funram à 350 €.
un vol aller/retour pour Rome vous sera gracieusement offert pour l'achat de 10 figurines numérotées.

#fin du message à caractère publicitaire#

Avatar de l’utilisateur
Lievre Sagace
prêtre lapin
Messages : 120
Enregistré le : ven. 03 mars 2006 - 03:24

Message non lupar Lievre Sagace » ven. 03 mars 2006 - 06:07

Apres cette courte pause publicitaire qui s'inscrivait en caractères flashy sur l'écran de la télé 24cm suspendue au mur d'en face, Richard cessa de penser à sa mission pour se concentrer sur son entrecuisse qui commençait à le démanger. Un début d'érection se profilait avec en creux l'impossibilité d'y remédier sauf par un bon yaourt (mais le diner n'était que dans 8 heures).

Au moment où il essayait de se tourner laborieusement sur sa droite pour diriger sa concentration sur deux plantes vertes plastiquées en pot, deux hommes entrèrent. Ils étaient grands, athéltiques et portaient des lunettes noires.L'un d'eux était un fils de l'Afrique et instantanément Richard s'exclama : "Les Men In black !!"
A l'âge de 23 ans, alors qu'il triplait brillament une premiere année de comptabilogie comparée, Richard, au cours d'une orgie-party étudiante avait inconsidérément tiré sur un joint de maïs trangénique et avait eu une vision initiatique où Will Smith vêtu d'un costume d'Eternel lui avait signifié qu'il était désormais l'Elu et qu'Il le chargeait de prendre en main le destin du Grand Troupeau. Cette vision s'était terminée au moment ou Richard refaisait à sa façon la décoration du sol de ses hôtes. De cette vision psychédélique, que sous un angle pratique nous verrions comme une simple réaction d'un organisme sain à des éléments hostiles, il ne restait malheureusement que le visage messianique de Will Smith à jamais gravé dans le coeur de Richard mais il ne douta jamais par la suite de la véracité de sa rencontre avec l'inoubliable interprète d'"Independance Day" et de "Ouh J'vais t'faire manger ton tee-shirt sale blanc-bec !"

Il ne fut donc nullement étonnné mais en déduisit au contraire que devant l'avalanche de contrariétés qui lui tombait dessus, Dieu-Smith était venu à son devant pour lui redonner foi et confiance et peut-être même, qui sait, hâter sa guérison par un petit miracle. Le grand mec blanc qui l'accompagnait devait être son escorte car en ces temps troublés, Dieu devait bien penser à Sa sécurité.

En effet, le miracle s'accomplit mais indirectement. Les deux hommes entrèrent et se dirigèrent vers le lit où Richard croupissait copieusement.
-Richard Pochard ?
-Lui-même.
-Parfait

Les deux athlètes firent alors quelque chose qui dans les secondes futures devaient avoir une influence déterminante sur le rétablissement de Richard : chacun sortit de sa veste, de la main droite, dans un mouvement de synchronicité impeccable, un calibre de la taille d'un téléphone portable premiere génération (1984).
-Vos activités détectivesques gènet un certain nombre de personnalités en haut lieu qui nous ont énvoyé ici afin de vous inciter a garder le silence de quelque manière que ce soit.
Et sans sommations, comme de bons représentants de la maréchaussée ils ouvrirent le feu.

Il est désormais possible grâce à un procédé ultra-couteux de reconstituer en motion capture et frame/frame une scène qui au final ne s'éternisa pas des masses. Au moment où les deux projectioles encore fumants venaient tout juste de quitter leurs tubes de lancement, Richard plongea instinctivement sur la gauche du lit, ceci alors même qu'il était supposé dans l'impossibilité technique de le réaliser (mais ce détail ne l'effleura pas sur le coup tant il était aux prises avec une physique dynamique beauooup plus existentielle). Il se retrouva sans trop savoir comment sous le lit et dès lors ne pensa plus qu'à prolonger son existence sur Terre d'autant de temps que possible. Dans un effort herculéen, il banda ses muscles et se redressant, souleva et projeta le lit 160x60 (d'un poids relatif faible mais cinétiquement efficace) sur ses assaillants qui dans les quelques dixièmes de secondes qu'avait duré cette prouesse s'étaient trouvé fort au dépourvu.
Le sommier les percuta de plein fouet et l'ensemble chuta dans un mouvement gravitoire de fort belle amplitude. Un silence pesant plana alors dans la chambre après le vacarme et les cris de douleur en usage.

C'est alors que l'infirmière entra et jaugea les dégâts... Richard la regarda droit dans les yeux et...[/i]
"Tu ne veux plus détruire le monde ? demanda Noé
-Pas, la peine, répondit Dieu, l'administration française s'en charge."

blondiemary
touriste confirmé
Messages : 30
Enregistré le : mar. 29 mai 2007 - 11:23

Message non lupar blondiemary » mer. 06 juin 2007 - 12:31

l'embrassa fougueusement, l'enlaçant de ses bras puissant, un sourire ravageur aux lèvres et une érection, toujours inopinée, mais inhabituellement fort à propos, relevant la virilité puissante de son personnage.
C'était donc ça ! 25 ans de gersalzt-thérapie, une vie d'expérimentation à la recherche de son moi profond, une existence de sacrifices (alcool, drogues, et gâteaux de riz) aboutissaient enfin en une joyeuse et inexorable explosion : il avait canalisé sa puissance sexuelle aux fins de devenir Richard Connard, celui face auquel aucune femme ne résiste. Sa mystérieuse guérison devait demeurer inexpliquée, mais des extra-terrestres découvrirent bien après que sa transformation spirituelle avait été telle que Will Smith -qui, comme chacun sait aujourd'hui, n'est autre que le plus puissant homme serpent habitant dans les entrailles de la terre, apparaissant parfois sous l'apparence d'un séduisant jeune homme noir et acteur américain, mais venant tout droit de Xinon 652 pour étudier la race humaine) en avait été touché, l'avait subséquemment remis en état et l'avait doté de ce que les xinonian dénomment le "female chacal power". Richard Connard déboutonna sa braguette d'un geste brusque et...

agot
peut mieux faire
Messages : 3
Enregistré le : mer. 02 déc. 2009 - 18:40

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar agot » mer. 02 déc. 2009 - 19:18

est que un livre ou un roman? vous l'avez écrit vous-même ou vous l'avez copié ailleurs? Où puis-je trouver toute l'histoire? S'il vous plaît, je veux finir le lire .. merci beaucoup!

Avatar de l’utilisateur
Eric Num
ultra lapin
Messages : 2125
Enregistré le : mer. 18 sept. 2002 - 18:42

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar Eric Num » mer. 02 déc. 2009 - 23:45

C'est un roman Ikea, il faut le finir toi-même.
Image
Bon, moi, je vais chercher la pelle

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar biskott » ven. 04 déc. 2009 - 19:19

Ils mourrurent tous dans d'atroce souffrance.

- Fin.


(c'est pour faire plaisir à Ikéa).

Avatar de l’utilisateur
Dash
jeune ourse prépubère
Messages : 1194
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006 - 18:40

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar Dash » sam. 05 déc. 2009 - 22:42

Je reformule, biskott a fait une petite erreur :

Ils moururent tous dans d'atroce souffrance ne sachant pas pourquoi une fois l'histoire Ikéa monté il restait une vis B2.

- Fin.
La littérature au bazooka, ça décoiffe.
Image

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar biskott » lun. 07 déc. 2009 - 22:48

Oui. Et il manquait la C4 aussi.

Avatar de l’utilisateur
Jennyloo
prêtre lapin jaune avec cape
Messages : 176
Enregistré le : jeu. 22 mai 2008 - 09:03

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar Jennyloo » mar. 08 déc. 2009 - 08:12

Ca ressemblait à un Picasso quoi...

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar biskott » jeu. 10 déc. 2009 - 01:23

Ouais, en vision panoramique hein.

Avatar de l’utilisateur
Phiip the only Phiip
Le type qui fait les lapins, là...
Messages : 13019
Enregistré le : lun. 26 août 2002 - 17:48

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar Phiip the only Phiip » jeu. 28 janv. 2010 - 20:59

Ah non, quand tu as monté UNE étagère, cette vision reste gravée dans ta rétine à jamais...

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar glop bauer » mar. 02 févr. 2010 - 13:53

t'as pas vu sév?

au passage je ne ferai aucun commentaire sur les gens qui ont un nom en rouge mais bon.

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar biskott » mer. 10 févr. 2010 - 14:52

Il vaut mieux un bon Rouge qui a un nom, qu'un minable verre d'eau !

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar glop bauer » dim. 15 janv. 2012 - 18:03

est-ce que vous vous repentez? tous.

Avatar de l’utilisateur
Eric Num
ultra lapin
Messages : 2125
Enregistré le : mer. 18 sept. 2002 - 18:42

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar Eric Num » dim. 15 janv. 2012 - 23:37

glop bauer a écrit :est-ce que vous vous repentez? tous.


Oui, mais on remixe aussi, des fois.
Bon, moi, je vais chercher la pelle

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Re: La vie minable de Richard Pochard...

Message non lupar glop bauer » mar. 17 janv. 2012 - 17:11

c'est sérieux la repentance. pujadas et les autres n'ont parlé que de ça l'autre jour.


Retourner vers « les joutes littéraires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité