Immense orgie de sang en arène...

Là où tous les comptes se règlent, à coups de poèmes, de cadavres exquis, de duels littéraires et autres imbécilités...

Modérateur : Modéros manichels

Avatar de l’utilisateur
prêtre lapin jaune avec cape
Messages : 177
Enregistré le : mar. 22 avr. 2008 - 18:02

Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar » lun. 28 avr. 2008 - 16:23

Oulà, je sais pas comment ça marche, mais si j'ai bien compris, on peut faire un cadavre exquis. Et j'aime les cadavres. Voilà pourquoi je vous propose un petit truc sanguinolant avec du sang. Partout. Une fin prématurée pourrait être synonyme de décès.

Code : Tout sélectionner

Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi a être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux suvivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la béte lui foncait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte. La créature ressemblait...
Linénaze ( http://linenaze.webcomics.fr ) < mieux que le Monde de Narnia, Chuck Norris, Mac Guyver et Dieu réunis.

Avatar de l’utilisateur
laraannain
touriste aux os lourds
Messages : 50
Enregistré le : dim. 04 mai 2008 - 18:28

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar laraannain » dim. 04 mai 2008 - 20:41

ça me plait bien comme début. Je me lance donc :)

Code : Tout sélectionner

Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final. Sa main tremblante brandit ...
En trouvant le lien dans cettehttp://laraannain.skyblog.comsignature vous gagnez le droit de cliquer dessus

Avatar de l’utilisateur
prêtre lapin jaune avec cape
Messages : 177
Enregistré le : mar. 22 avr. 2008 - 18:02

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar » lun. 05 mai 2008 - 00:54

Code : Tout sélectionner

Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tramblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la delicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parcequ'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abbatit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...
Linénaze ( http://linenaze.webcomics.fr ) < mieux que le Monde de Narnia, Chuck Norris, Mac Guyver et Dieu réunis.

Avatar de l’utilisateur
Mr Poopy
prêtre lapin vert avec cape
Messages : 162
Enregistré le : ven. 14 mars 2008 - 11:13

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar Mr Poopy » dim. 25 mai 2008 - 18:52

Code : Tout sélectionner

Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé !

Mais c'était sans compter sur...

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Message non lupar Bob Boutique » jeu. 12 juin 2008 - 17:18

Code : Tout sélectionner

Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé !

Mais c'était sans compter sur...

... les doigts. (c'est pour faire avancer le schmillblick)

Avatar de l’utilisateur
Russel
prêtre lapin rouge avec cape
Messages : 203
Enregistré le : dim. 19 août 2007 - 14:41

Message non lupar Russel » jeu. 10 juil. 2008 - 14:06

Code : Tout sélectionner

"Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé ! "

Mais c'était sans compter sur les doigts. Et oui ! Les doigts de Marc éteignèrent le téléviseur et il envoya ses enfants au lit. Il leur raconta un nouvel épisode de la fée clochette chez les bisounours (une histoire qu'il avait lui-même inventé, le coquinou, hihi hihuhi) et il alla retrouvé son épouse. Le lendemain, Marc était tout content car c'était dimanche, jour du seigneur, et qu'il pouvait enfin s'octroyer un peu de plaisir en goutant le vin de messe, le-vin-de-messe-qui-en-fait-était-de-l'alcool-mais-qu'on-pouvait-quand-même-boire, quand tout à coup ...
okay

Avatar de l’utilisateur
Mr Poopy
prêtre lapin vert avec cape
Messages : 162
Enregistré le : ven. 14 mars 2008 - 11:13

Message non lupar Mr Poopy » dim. 27 juil. 2008 - 10:55

Code : Tout sélectionner

"Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé ! "

Mais c'était sans compter sur les doigts. Et oui ! Les doigts de Marc éteignèrent le téléviseur et il envoya ses enfants au lit. Il leur raconta un nouvel épisode de la fée clochette chez les bisounours (une histoire qu'il avait lui-même inventé, le coquinou, hihi hihuhi) et il alla retrouvé son épouse. Le lendemain, Marc était tout content car c'était dimanche, jour du seigneur, et qu'il pouvait enfin s'octroyer un peu de plaisir en goutant le vin de messe, le-vin-de-messe-qui-en-fait-était-de-l'alcool-mais-qu'on-pouvait-quand-même-boire, quand tout à coup, une voix tonitruante surgit derrière lui :

- Grâââââââh, j'en ai pas fini avec toiiiii !

Jill se retourna : le borgne à l'orbite cuisante lui fonçait dessus, toutes dents dehors et filets de bave au vent. La stupeur s'empara de lui tandis qu'un souvenir lui revient de plein fouet.
Il tourna la tête vers son épaule gauche, pensif.

- Ce bras... Lui... C'est lui qui m'a pris mon bras !


Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Re:

Message non lupar FunRAM » dim. 21 juin 2009 - 03:58

Code : Tout sélectionner

"Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé ! "

Mais c'était sans compter sur les doigts. Et oui ! Les doigts de Marc éteignèrent le téléviseur et il envoya ses enfants au lit. Il leur raconta un nouvel épisode de la fée clochette chez les bisounours (une histoire qu'il avait lui-même inventé, le coquinou, hihi hihuhi) et il alla retrouvé son épouse. Le lendemain, Marc était tout content car c'était dimanche, jour du seigneur, et qu'il pouvait enfin s'octroyer un peu de plaisir en goutant le vin de messe, le-vin-de-messe-qui-en-fait-était-de-l'alcool-mais-qu'on-pouvait-quand-même-boire, quand tout à coup, une voix tonitruante surgit derrière lui :

- Grâââââââh, j'en ai pas fini avec toiiiii !

Jill se retourna : le borgne à l'orbite cuisante lui fonçait dessus, toutes dents dehors et filets de bave au vent. La stupeur s'empara de lui tandis qu'un souvenir lui revient de plein fouet.
Il tourna la tête vers son épaule gauche, pensif.

- Ce bras... Lui... C'est lui qui m'a pris mon bras !

- Ouais, j't'ai prit ton ton bras !" hurla le bolide en fonçant tête baissée à toute allure vers sa victime prématurément échappée à son couroux. "Tu vas voir ce que je vais te faire avec ton bras !"

En effet, lorsque Jill regarda son épaule à nouveau, celle-ci comportait comme tout prolongement une masse sanguinolante d'où jaillissait un flot continu ponctué de jets d'hémoglobine qu'accompagnaient divers morceaux de vaisseaux, tissus et cartilage. Manquant de s'évanouir à cette seule vue, il eu le temps avant de glisser sur le sol de rejeter un coup d'oeil rapide vers son assaillant. Il semblait s'être comme décomposé lors de sa course. Un étrange appendice avait poussé au milieu de son front. Son bras, c'était son bras.

Lentement, alors que le monstre borgne n'était plus qu'à quelques coudées, ses paupières se baissèrent...
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar FunRAM » ven. 31 juil. 2009 - 12:29

Ben alors ?
Je ressuscite un cadavre exquis et personne pour le continuer ?

Ça se relâche, sur Lapin !
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
glop bauer
J'féskejpeu, et je peupeu.
Messages : 2452
Enregistré le : jeu. 28 nov. 2002 - 09:52

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar glop bauer » ven. 31 juil. 2009 - 14:05

moi je peux pas, j'attends que le monsieur il réponde à glaux sur l'autre truc.

Avatar de l’utilisateur
canardkiller
fumier de lapin
Messages : 542
Enregistré le : ven. 07 nov. 2008 - 23:03

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar canardkiller » ven. 31 juil. 2009 - 18:43

Code : Tout sélectionner

"Jill se souvenait des conseils de son compagnon de cellule, condamné lui aussi à être jeté dans la cage, enfermé pour meurtre: "Si tu veux survivre plus de 3 minutes en arène, vise bien la tête. Si tu survis plus de 10 minutes comme j'ai réussi, tu pourras t'accorder une nouvelle session". Le problème numéro un, c'est qu'il n'avait JAMAIS porté d'arme, le second étant, que dans l'immédiat, la bête lui fonçait dessus, sa gueule belliqueuse ouverte.

La créature ressemblait un peu à sa belle mère dans les bons jours. Une grimace effrayante plaquée sur le visage, des replis de peau semblables à des rides hideuses, un râle qui ferait pâlir un dragon de peur et une haleine digne d'un samedi après-midi au réveil, Jill n'en menait pas large ! Il se demandait s'il avait tellement envie d'une nouvelle session au final.

Sa main tremblante brandit une cuiller en plastique... Il chercha le pistolet le plus rapidement possible, mais il ne le trouva pas. Dans un ultime effort, il voulu esquiver, mais il était trop tard: avec la même vitesse qu'un rappeur américain balance un flot discontinu de paroles sur le sexe et la drogue, et avec la délicatesse d'une pelleteuse, l'immonde monstre lui arracha le bras gauche. Aveuglé par la panique, la douleur, et surtout parce qu'il pensait a un bon bol de bouillon de poulet et qu'il fermait les yeux pour mieux savourer l'instant, il abattit sa cuiller au hasard, ce qui provoqua...

...la colère de la créature, voyant son globe oculaire rouler dans la poussière, la pupille rétractée au maximum, aux nerfs rougeoyants de colère, la rétine implorant le ciel tandis qu'une abondante giclée d'hémoglobine frappa bruyamment le sol, accompagnant le cliquetis du manche de plastique cassé, abandonné à son sort d'arme brisée à tout jamais.
Le râle tonitruant de la créature fit reprendre ses esprits à Jill, malgré le flot continu de sang qui jaillissait de son épaule fraîchement arrachée. La cuisante douleur ainsi que la prise de conscience de son exécution imminente lui inspira un :
- Bordel de merde ! Sa race la pute ! Je vais en faire un parapluie de cet enculé ! "

Mais c'était sans compter sur les doigts. Et oui ! Les doigts de Marc éteignèrent le téléviseur et il envoya ses enfants au lit. Il leur raconta un nouvel épisode de la fée clochette chez les bisounours (une histoire qu'il avait lui-même inventé, le coquinou, hihi hihuhi) et il alla retrouvé son épouse. Le lendemain, Marc était tout content car c'était dimanche, jour du seigneur, et qu'il pouvait enfin s'octroyer un peu de plaisir en goutant le vin de messe, le-vin-de-messe-qui-en-fait-était-de-l'alcool-mais-qu'on-pouvait-quand-même-boire, quand tout à coup, une voix tonitruante surgit derrière lui :

- Grâââââââh, j'en ai pas fini avec toiiiii !

Jill se retourna : le borgne à l'orbite cuisante lui fonçait dessus, toutes dents dehors et filets de bave au vent. La stupeur s'empara de lui tandis qu'un souvenir lui revient de plein fouet.
Il tourna la tête vers son épaule gauche, pensif.

- Ce bras... Lui... C'est lui qui m'a pris mon bras !

- Ouais, j't'ai prit ton ton bras !" hurla le bolide en fonçant tête baissée à toute allure vers sa victime prématurément échappée à son couroux. "Tu vas voir ce que je vais te faire avec ton bras !"

En effet, lorsque Jill regarda son épaule à nouveau, celle-ci comportait comme tout prolongement une masse sanguinolante d'où jaillissait un flot continu ponctué de jets d'hémoglobine qu'accompagnaient divers morceaux de vaisseaux, tissus et cartilage. Manquant de s'évanouir à cette seule vue, il eu le temps avant de glisser sur le sol de rejeter un coup d'oeil rapide vers son assaillant. Il semblait s'être comme décomposé lors de sa course. Un étrange appendice avait poussé au milieu de son front. Son bras, c'était son bras.

Lentement, alors que le monstre borgne n'était plus qu'à quelques coudées, ses paupières se baissèrent et il s'evanouit, sont corps tomba sans vie par terre et resta immobile.

Le monstre s'arrêta nette, il avait finit ça mission, il ne lui restait plus qu'a récuperer sont butin, c'est a dire le bras coupé, puis rentrer au bercail; il s'appreta à prendre possession du membre, quand soudain il sentit quelque chose lui traverser l'estomac et le poumon, c'était le deuxième bras de Jill, il c'était réveillé, ces pupiles avait disparu,la blessure avait sessait de saigner, il n'était plus lui même.

Soudain jill ce mis à rire d'un rire sadique, à l'aide de sont bras frontal il arracha violemment la tête de sont adversere qu'il envoya bouler sur les barreau de la cage qui sous la force de l'impact céda laissant la tête immonde atterrir sur le public, qui ensanglanté jeta des cries de panique!

Il y avait du sang de partout, Jill ce baignait dans une des marre que la corps du monstre avait formé, un sourire satanique avait pris place sur sont visage, et il regardait avec une joie sans limite les tripes du monstre qu'il arrachait par sont coup!

puis la porte de la cage s'ouvrit,c'est ainsi qu'une ruée de monstre fit sont apparition, ils étaient tout aussi effraillant et dangereux les uns des autres...
les animaux sont plus intelligents que les hommes, un cochon mangerait un musulman!!!

Avatar de l’utilisateur
Ale
archevêque du lapin
Messages : 303
Enregistré le : dim. 02 juil. 2006 - 17:42

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar Ale » ven. 31 juil. 2009 - 21:24

à la fin il meurt.

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar FunRAM » ven. 31 juil. 2009 - 23:23

Alors je rédigerais bien une réponse appropriée, mais d'abord, comme c'était moi sur celle d'avant et qu'on va quand même pas faire un cadavre exquis à deux, faudrait queuqun d'autre, et zensuite, ben... mes yeux ont manqué sortir de leurs orbites face au déluge disorthographique précédent... Faudrait que je me motive pour corriger tout ça à l'écriture de la suite et, franchement, pour ça, il est peu tard.
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
canardkiller
fumier de lapin
Messages : 542
Enregistré le : ven. 07 nov. 2008 - 23:03

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar canardkiller » ven. 31 juil. 2009 - 23:50

FunRAM a écrit :Alors je rédigerais bien une réponse appropriée, mais d'abord, comme c'était moi sur celle d'avant et qu'on va quand même pas faire un cadavre exquis à deux, faudrait queuqun d'autre, et zensuite, ben... mes yeux ont manqué sortir de leurs orbites face au déluge disorthographique précédent... Faudrait que je me motive pour corriger tout ça à l'écriture de la suite et, franchement, pour ça, il est peu tard.


Ouais, bon, bref, tu ferais mieux d'écrire la suite, fénéant!!!
les animaux sont plus intelligents que les hommes, un cochon mangerait un musulman!!!

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar FunRAM » sam. 01 août 2009 - 00:04

grumbl jeunesse dépravée, tout ça... grumble grumbl... respect des aînés... grumbl grumbl... service militaire... 'te foutrait tout ça dans un camp d'travail... grumbl grumbl gruml... leur faudrait une bonne guerre tiens...
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
canardkiller
fumier de lapin
Messages : 542
Enregistré le : ven. 07 nov. 2008 - 23:03

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar canardkiller » sam. 01 août 2009 - 00:10

espéce de feneant va! tu as refait faire surface au sujet pour qu'on écrive la suite et après plus rien!!!

je reconnais bien un lapin là!
les animaux sont plus intelligents que les hommes, un cochon mangerait un musulman!!!

Avatar de l’utilisateur
Mr Poopy
prêtre lapin vert avec cape
Messages : 162
Enregistré le : ven. 14 mars 2008 - 11:13

Re: Immense orgie de sang en arène...

Message non lupar Mr Poopy » sam. 01 août 2009 - 11:31

Rhâââ mais virez-moi ces messages en réponse, c'est pas dans les règles, bordel !

'Te foutrais ça au bagne avec une écuelle d'eau croupie et une racine de patate, moi. 'Faut cutter Ale à la racine.
(de gingembre)
(bah ouais hors-sujet et en plus 5 mots et sans majuscule ! le BAGNE j'te dis !)
(Ginger Ale tout ça, jeudeumo).


PS : le dico 1990 en extension de Firefox ne connait pas le mot "croupie"...


Retourner vers « les joutes littéraires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité