Les aventures extraordinaires de Bob le belge...

Vous voulez présenter votre webcomic à des lapins ? Vous voulez faire une expérimentation narrative et tutti quanti ? C'est ici, n'hésitez pas, montrez-nous vos œuvres.

Modérateur : Modéros thomanes

Avatar de l’utilisateur
puyo
ourse verte
Messages : 5387
Enregistré le : jeu. 27 nov. 2003 - 02:06

Message non lupar puyo » mar. 09 sept. 2008 - 19:11

Et voilà ?
Kouin, le doublon négatif

Tiens, ça ferait une bonne blague canard, ça !

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Message non lupar Bob Boutique » mar. 09 sept. 2008 - 19:34

Merde, j'oublie toujours... je me dépêche de réparer cette énorme erreur !

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

les aventures extraordinaires de Bob le belge en islande 17

Message non lupar Bob Boutique » mar. 09 sept. 2008 - 20:52

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (17)
*********************************************
Image

Depuis le début de cette aventure, je vous parle de la faille qui écarte l’Amérique de l’Europe, traverse l’Atlantique de bas en haut et coupe au passage l’ Islande en deux. Cinq millimètres par an… ok.

Mais supposez une seconde que votre maison se trouve sur son chemin ? Au bout de dix ans il y aurait une énorme fissure de cinq centimètres qui grimperait d’une porte de rue que vous n’arriveriez plus à fermer à un toit par où la pluie s’engouffrerait. Les forces tectoniques en jeu sont énormes !

Sur place, ça ne se voit pas vraiment, car on est dans la faille et qu’il faudrait la survoler en avion pour s’en rendre compte. Sauf à Thingvellir où effectivement, on se pose des questions. Quel truc étrange que cette plaine déchirée sur des dizaines de kilomètres, comme si une charrue gigantesque venait d’y passer ? Alors on se tient comme des fourmis sur la crête, on descend dans le sillon, on remonte de l’autre côté pour retrouver l’autre partie d’une vallée verte ( profitez en , c’est rare par ici ) bordant un grand lac dont le nom se termine évidemment par ‘vatn’.

Image
deux parois qui s'écartent de 5mm par an !
Image
La plaine de Thingvellir où se réunissaient les clans Vikings.

Le lieu est également historique, car c’est ici que les clans se réunissaient il y a plus de mille ans, dans une sorte de parlement avant la lettre. L’endroit est superbe, le soleil brille et on se couche dans l’herbe, les yeux dans le ciel, en essayant de reconnaître dans les nuages les barbes sauvages de ces Vikings déjà si démocrates.

Soit. Remontons dans la petite Yaris et mettons le cap sur Geysir, le patelin sans doute le plus célèbre du pays. Ce n’est plus très loin. Deux lacs et deux plaines de lave moussues plus loin, par une vraie route d’asphalte. Le luxe.

J’ai dit ‘patelin’ ? J’ai encore une fois exagéré. Disons petit bourg ou hameau. Car ça se résume à une auberge avec une baraque pour touristes, une pompe d’essence et un parking pour les cars qui font le Cercle d’Or. Le Geyser se trouve à vingt mètres, de l’autre côté de la route, au bord d’un vaste champ géothermique qui s’étire à perte de vue avec les fumerolles, marmites d’eau bouillante et autres cuvettes de boue que vous connaissez maintenant aussi bien que nous.

Image
La foule attend, le doigt sur le déclencheur... je vous montrerai le geyser
demain.

Un cercle de caméras, d’appareils photos, gsm, lunettes et autres touristes attend sagement autour d’un bassin qu’il veuille bien jaillir ( geysa en islandais ). Mais l’intéressé est devenu une vraie vedette et ne sort que par intermittences, quand ça lui chante… c'est-à-dire toutes les trois ou cinq ou dix minutes… et pendant une ou deux secondes seulement. Faut aller vite pour ne pas rater la prise de vue et attendre au garde à vous avec le doigt posé sur le déclencheur. Je vous jure qu’on à l’air fin ! Cinquante gugusses regroupés en rond autour d’un bassin qui glougloute, les jambes légèrement pliées comme si on allait péter tous ensemble !

- On va manger, décide alors Poussin que tout ce cinéma énerve un peu. On reviendra après. De toute façon il ne risque pas de s’ enfuir…

- Mais où, pas au milieu de cette foule quand même ?

- Bien sur que non. Mais je vois le clocher d’une petite église, là tout au bout de la piste qui contourne le site. On dirait même un peu de verdure. Allons jeter un coup d’œil…

J’ai appris à me fier aux instincts de mon trois-quart. Elle se trompe rarement. Et de fait, après cinq minute d’un chemin difficile, mais carrossable, on tombe sur la huitième merveille du monde après le colosse de Rhodes, les pyramides… enfin, vous connaissez. Et cette fois-ci je n’exagère pas.

Une chapelle en bois, entourée d’un minuscule cimetière plein de Johansson, Erwinson etc… un mini bois de peupliers nains et un chalet à ciel ouvert avec des bancs, une table et des pierres levées pour un éventuel barbecue. On se croirait dans la ‘petite maison dans la prairie’. Le tout isolé, comme abandonné avec comme seul bruit de fond le zoum zoum de grosses guêpes saoulée de pollen.

Image
Un coin de paradis pour casser la croûte
Image
Juju se fait une tartine...
Image
L'endroit idéal pour piquer un roupillon.

On pousse des cris de joie et installe la boustifaille : du pain, de la margarine, du choco, de la confiture, des tranches de fromage, du saucisson, quelques tomates, des œufs durs, une bouteille d’eau…

(video)
******************************************************
http://fr.youtube.com/watch?v=tRftMzjwos0&feature=channel_page
******************************************************
(voir en haute qualité)

Croyez le ou non, j’ai rarement mangé avec un tel bonheur. Car en plus, le soleil tape comme si on était quelque part dans le Midi. Je vais chercher une couverture dans la bagnole, l’étend dans l’herbe attenante et on pique un roupillon. Tandis que Juju part dans le petit bois à la recherche d’un mammouth ou d’un ours blanc. Faut lui demander.

Oui…ok… mais le geyser là dedans ?

Du calme. Laissez nous profiter des rayons encore un quart d’heure, puis on ira faire le pitre avec les autres, ne serait-ce que pour les copains. « Et le geyser, vous l’avez-vu ? »

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 03 janv. 2009 - 16:06, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3907
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Re: les aventures extraordinaires de Bob le belge en islande

Message non lupar Bubble's Talks » mar. 09 sept. 2008 - 23:28

Bob Boutique a écrit :Je vous parle de la faille qui écarte l’Amérique de l’Europe

J'ai trouvé la faille ! En fait c'est une dorsale.

Avatar de l’utilisateur
Johnny
ourse verte
Messages : 5713
Enregistré le : ven. 22 nov. 2002 - 23:17

Message non lupar Johnny » mar. 09 sept. 2008 - 23:37

Ton fils boit trop d'eau !
Je suis le seul vrai lapin du forum

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Re: les aventures extraordinaires de Bob le belge en islande

Message non lupar Bob Boutique » mer. 10 sept. 2008 - 06:28

Bubble's Talks a écrit :
Bob Boutique a écrit :Je vous parle de la faille qui écarte l’Amérique de l’Europe

J'ai trouvé la faille ! En fait c'est une dorsale.


En fait, les deux termes sont employés...

Je préfère faille qui concrétise mieux la "dépression", alors que dorsale incite à imaginer une crête, comme une chaîne de montagnes. Ce qui n'est pas le cas.

Bon...

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3907
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Message non lupar Bubble's Talks » mer. 10 sept. 2008 - 13:56

C'est une dorsale, je resiterai jusqu'au bout! Surtout que c'est un domaine que je maitrise très mal, j'y pige que pouic, j'y entrave que dalle, j'ai eu -2 au dernier contrôle, je me suis meme planté dans mon nom.
Mais laissons en parler les schtroumps : un très bon skyblog (avec tof et coms) sur le sujet.

Dépression. Tu voulais dire graben non ?

Ps : Nous aimons beaucoup ce que vous faites.

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Message non lupar Bob Boutique » mer. 10 sept. 2008 - 14:07

+ 12

Le graben de l'allemand 'graben' , creuser, est un effondrement du aux mouvements tectoniques.

En schtroumpf, on dit simplement 'schtroumpf' ce qui est quand même beaucoup plus clair.

Avatar de l’utilisateur
nawenn
gravillon à 3 euros
Messages : 2390
Enregistré le : mar. 29 avr. 2003 - 18:05

Message non lupar nawenn » mer. 10 sept. 2008 - 19:33

schtroumpf alors !
je suis triste : tu m'avais dit que tu ferais un post sur ton voyage dans le forum nanook (rubrique voyages), et je le retrouve ici...
bouh...
je vais finir ma soirée en me goinfrant de nutella puisque c'est comme ça...
snif...
bonne soirée
< nawenn, femme from the new forum nanook >
C'est pas beautiful ça mon ami, dis ??? et une imbécile qui marche va plus loin qu'une intellectuelle assise -

Avatar de l’utilisateur
Dash
jeune ourse prépubère
Messages : 1194
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006 - 18:40

Message non lupar Dash » mer. 10 sept. 2008 - 20:22

Et si tu croise le pot, tu me l'enverra le nutella ? Pistache nutella, est le monde devient meilleur.

en tous cas les photos sont superbes, dit bob tu l'aurais pas en plus grand la photo du roupillon ? Je te la piquerais bien !
La littérature au bazooka, ça décoiffe.
Image

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Message non lupar Bob Boutique » mer. 10 sept. 2008 - 20:54

Ces photos sont prises sur la vidéo, donc en définition très moyenne. Mais c'est vrai que pour une page web ça suffit. S'il fallait aggrandir, je crois que ce serait moins bon.

Avatar de l’utilisateur
nawenn
gravillon à 3 euros
Messages : 2390
Enregistré le : mar. 29 avr. 2003 - 18:05

Message non lupar nawenn » jeu. 11 sept. 2008 - 12:11

je suis désolée dash, j'ai tout fini le pot de nutella, il ne reste plus rien.
< nawenn, femme from the new forum nanook >

C'est pas beautiful ça mon ami, dis ??? et une imbécile qui marche va plus loin qu'une intellectuelle assise -

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 18

Message non lupar Bob Boutique » jeu. 11 sept. 2008 - 13:44

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (18)
***************************************************

Image

Le geyser ! le geyser ! le geyser ! On y arrive. On vous a même préparé une petite surprise, bande de gâtés. Une ch’tit vidéo. Car franchement c’est spectaculaire.

Faut pas croire. La plupart des gugusses ( et j’ en fais partie ) qui entourent la marmite d’où sort le jet, le ratent à la sortie. C’est qu’il est capricieux et ne jaillit que quand ça l’arrange. Toutes les trois, cinq ou même dix minutes et sans prévenir, en quelques secondes, le temps de l’écrire.

Bref, si vous vous épongez le front, ou détournez le regard deux secondes pour voir une jolie touriste passer, c’est trop tard. Il est monté à trente mètres d’un seul coup et retombe déjà dans un immense panache blanc qu’emporte le vent. Y’a intérêt à se trouver du bon côté, sinon vous êtes trempé comme une vieille serpillière.

Image
Y'a intérêt à se tenir du bon côté !
Image
Un touriste trempe un doigt dans l'eau d'une marmite. C'est bouillant.
Image
Une eau pure qui remonte de très loin... un ou deux kilomètres.

Alors, je me suis posté devant le cratère glougloutant et fumant, avec ma caméra allumée et j’ai attendu…attendu… attendu… sept, huit minutes et soudain. Pshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit. Une colonne bouillante est monté dans le ciel à la vitesse d’un TGV et j’ai crié hourra, car j’ai réussi à la filmer. C’est un métier. (cliquez sur l'adresse ci-dessous pour la vidéo )

(vidéo)
*****************************************
http://fr.youtube.com/watch?v=5OEOmGtStKM&feature=channel_page

******************************************
(cliquer sur 'haute définition')


Bon, le geyser, c’est fait. On peut remonter dans la Toyotette et poursuivre notre périple, le ventre plein ( voir chapitre 17 ) et le programme encore bien chargé, puisqu’il nous reste les chutes de Gulfoss à visiter. Le Cercle d’or, ça se mérite.

Petit aparté. Inutile de prendre des notes, c’est dans le bouquin.

On vous a déjà expliqué que l’Islande était couverte de glaciers et que ceux-ci fondent dès qu’il y a un rayon de soleil. Vu de tout près, à cinquante centimètres, ça fait des gouttelettes toutes mignonnes qui plicploquent en reflétant les montagnes environnantes. D’un peu plus loin, disons à vingt mètres, ça ressemble à un ruissellement qui glisse sur la roche. Plus loin encore, ça devient un ruisseau brillant et fantasque qui dévale entre les escarpements, pour rejoindre d’autres filets d’eau. Là on a parcouru deux cent mètres.

Et puis ça va de plus en plus vite. Les ruisseaux forment des torrents qui rejoignent d’autres torrents en bondissant d’un vallon à l’autre et au bout d’un kilomètre c’est une véritable trombe d’eau qui dégringole vers la vallée dans un vrombissement liquide en entraînant dans son cours tumultueux des rochers de plusieurs centaines de kilos. Et là où la montagne se transforme en paroi, hé bien… c’est le saut de l’ange, sous la forme d’une magnifique chute d’eau.

L’île en est remplie, plus hautes, larges et rugissantes les unes que les autres. Gulfoss, Godafoss, Selfoss, Dettifoss… vous avez compris que ‘foss’ signifie chute d’eau en islandais. Et encore, je vous cite ici les plus photographiées, car accessibles par la piste. Mais il y en a des milliers d’autres…

Nous on a choisi Gulfoss, car c’est sur la route ( avec un parking, des pancartes, une guesthouse, un sentier balisé et un belvédère avec une barrière de protection pour filmer ) et que c’est compris dans le trip. Mais on ne regrette pas ! Ca décoiffe.

Image
Les chutes de Gulfoss, au nord de reykjavik.

C’est comme si l’océan avait trouvé une brèche et s’y engouffrait dans un, rugissement qui s’entend à un kilomètre à la ronde. Stupéfiant. Une masse d’eau blanche d’écume, qui emporterait un bus à impériale comme un fétu de paille.

Image<br>

Mieux. Il y a un vague sentier qui longe la paroi du canyon et permet de s’en approcher. Juju descend déjà le long des rochers et comme l’endroit est glissant et que c’est le seul fils que j’aie, je cours derrière lui, bientôt suivi par mon Poussin qui a promis devant le Maire d’accompagner son mari partout.

Image
Sur le promontoire. Attention, ça glisse...

On n’est pas les seuls, rassurez-vous. D’ailleurs c’est à peine dangereux, humide oui, mais pas dangereux et on rejoint bientôt un promontoire rocheux qui s’avance au milieu de ces flots tumultueux. Le grondement est cataclysmique et l’impression phénoménale. On ne s’entend plus parler. Et c’est tout aussi bien comme ça. Car il n’y a rien à dire. C’est grandiose. Point.

Et voila. L’ après-midi se termine. On a terminé le Cercle d’Or. C’était pas mal quand même ?

Les bus rentrent sur Reykjavik. Nous pas, puisque nous continuons vers l’est et dormons ce soir dans notre premièr ‘logement chez l’habitant’, à Hella. Soixante kilomètres de bonne route. On a tout notre temps, puisqu’il fait clair jusque minuit.
Modifié en dernier par Bob Boutique le dim. 11 janv. 2009 - 10:27, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Re: Les aventures extraordinaires de Bob le begle en Islande

Message non lupar Jeannot » jeu. 11 sept. 2008 - 18:53

Bob Boutique a écrit :Juju descend déjà le long des rochers et comme l’endroit est glissant et que c’est le seul fils que j’aie (...)

Bon argument.
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3907
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Message non lupar Bubble's Talks » jeu. 11 sept. 2008 - 19:02

Bob Boutique a écrit :bientôt suivi par mon Poussin qui a promis devant le Maire d’accompagner son mari partout.


Euh... partout, partout, partout ?

Avatar de l’utilisateur
Dash
jeune ourse prépubère
Messages : 1194
Enregistré le : mar. 11 avr. 2006 - 18:40

Message non lupar Dash » jeu. 11 sept. 2008 - 19:47

Ben Bubble, tu ne connais pas les toilettes communes ?
La littérature au bazooka, ça décoiffe.

Image

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 19

Message non lupar Bob Boutique » sam. 13 sept. 2008 - 19:45

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (19)
*********************************************

Image

Ce soir ( c’est notre quatrième jour ) nous logeons chez l’habitant et on se demande à quoi cela va ressembler. Une guest house que recommande le Guide du Routard ( faudra que je leur demande une participation à force de faire leur pub ). Je cite: ’une maisonnette posée au bord de la rivière… un petit bonheur pour pas cher’.

- On sera seuls dans notre chambre , demande Juju qui n’a toujours pas digéré les deux étrangers pourtant bien discrets, qui partageaient notre dortoir à Reykjavik ?

- Oui, oui… répond Poussin en regardant les sites romantiques et lunaires que nous traversons sans nous presser. Je comprends maintenant pourquoi le grand Wagner à choisi ce pays pour illustrer sa tetralogie des Nibelungen. C’est grandiose.

Je vous ai même fabriqué un interlude vidéo, comme ça… pour vous rappeler que dans la chapitre précédent je vous ai parlé des chutes d'eau de Gulfoss qui nous ont llaissé une fameuse impression. Bon, on en verra encore puisque ces 'Foss' constituent une des attractions vedettes de l'île, mais ça décoiffe quand même !

(vidéo)
****************************************
http://fr.youtube.com/watch?v=wktB1YuP-5o&feature=channel_page
****************************************
(cliquer sur 'haute fidélité')

- Qu’est ce qu’on mange ce soir ? Demande l' aîné qui est également le cadet puisque notre seul rejeton. Celui-là, rien ne l’impressionne.

Et ma petite femme d’énumérer tout ce qu’elle a prévu : chou fleur à la sauce Béchamel avec des patates et des cubes de jambon… si la cuisine du gîte le permet bien sur.

Un peu ! Le Guide n’ a pas menti. C’est tout simplement super. Je vous ai mis un tas de photos pour que vous puissiez constater par vous-mêmes. Et tout ça pour moins de vingt euros par personne et moitié prix pour Juju qui se prend pourtant pour une grande personne. Et on dira après ça que l’Islande est hors de prix !

ImageImage
Une maisonnette posée près de la rivière.....la chambre à coucher ( le lit de Juju est hors plan )
ImageImage
La salle de séjour (l'orgue de 14/18 est hors plan)... Une Béchamel à l'huile d'olive ! Berk !

En plus on est seuls. On peut courir à poil de la douche à la chambre à coucher sans risquer de tomber sur une énorme hollandaise prête à vous violer. Je traîne un peu dans le corridor, on ne sait jamais… mais, non. Pas de kaaskop (tête de fromage en néérlandais). On est bien seuls.

Il y a même un orgue à pédales dans la salle de séjour. Juju et moi on se précipite et essayons de jouer le peu que nous connaissons. L’hymne national anglais pour le fiston et quelques trucs à peine plus évolués pour moi. Mais franchement, l’appareil a du faire la guerre 14-18 et le bruit des ventouses cache pratiquement celui des notes.

Pas grave, on va se balader le long de la rivière, tandis que la femme au foyer s’agite dans le cuisine. Normal, les hommes se promènent et les femmes travaillent. On rentrera lorsqu’elle agitera le cloche, avec quand même la perspective certaine de devoir au moins faire la vaisselle. La vie d’un vrai mec est parfois pénible.

On avait prévu de manger dehors sur la table en bois, en pleine lumière. Mais comme il n’est pas loin de onze heures du soir, et qu’il commence à faire un peu frisquet, on décide de rester à l’intérieur. Allez à la bouffe ! Repas, qui soit dit en passant, fut un peu raté car on n'avait pas de beurre et que Poussin a du faire sa sauce blanche avec de l'huile d'olive. Mais à la guerre comme à la guerre. On a quand même vidé la casserole.

Image
Il est onze du soir, il fait encore clair comme en plein jour, mais un peu frisquet.

Après quoi, vaisselle, pyjamas, brosses à dents, le quart d’heure de parlote académique et au dodo. Car demain on monte sur le volcan Hekla. 1471 m. C’est pas haut-haut, mais il a quand même craché pendant dix jours en l’an 2.000 ! Peut-être qu’on trouvera encore des cadavres de touristes transformés en merguez !

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 17 janv. 2009 - 14:20, modifié 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Message non lupar Jeannot » sam. 13 sept. 2008 - 23:46

Tu sais, Bob, je crois que le forum n'est pas à la hauteur de tes <br>...


Et puis, la merguez de touriste, c'est assez peu digeste.
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
puyo
ourse verte
Messages : 5387
Enregistré le : jeu. 27 nov. 2003 - 02:06

Message non lupar puyo » dim. 14 sept. 2008 - 10:35

Cela ne pourrait-il pas constituer une série sur le Zine ?
Kouin, le doublon négatif



Tiens, ça ferait une bonne blague canard, ça !

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 20

Message non lupar Bob Boutique » dim. 28 sept. 2008 - 13:41

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (20)
*********************************************

Image

Pour bien comprendre cette journée, la cinquième, il est impératif de jeter un coup d’œil sur les deux cartes ci-dessous. Il est clair que pour faire le tour de l’ île, il faudra de temps en temps faire de la route. Quitte à rouler cinq, six ou même sept heures d’affilée.

Jusqu’à présent, c’était cool. Rarement plus de cent kilomètres par jour. Mais aujourd’hui c’est une autre histoire, car le programme est chargé. Il y a le volcan Hekla, dans le cratère duquel on espère voir un peu de lave en fusion, puis le massif à contourner pour rejoindre le Landmannalaugar (voir le trajet dessiné en bleu). Un site tellement sauvage qu’on s’attend à chaque instant à voir déboucher au détour d’un sentier, une tribu de Cromagnons, le gourdin sur l’épaule et la femme tirée par les cheveux à l’arrière. C’est là également, s’il faut en croire les guides, qu’on trouve des rivières d’eau chaude…

Image
Image

Puis il faudra redescendre derrière le glacier du Myrdaljökull, pour rejoindre la route nationale (en rouge sur le plan) où nous longerons la côte à droite jusque Skaftafell où nous attend une autre guest house. Un miniscule patelin qui se trouve au pied du glacier suivant, un des plus grands du monde, le Vatnajökull. Ouf !

Ca fait combien de kilomètres tout ça ? Trois cent environ, MAIS… la moitié par des pistes ‘Ouie’ Aie !’, dont nous ne savons rien, sinon qu’elles sont reprises en brun sur les plans et non en pointillés. Ce qui signifie : sans passages de gués (toujours ça de gagné) mais praticables pour les… 4x4 !

- Tu es sûr que ça ira, demande Poussin en sortant de Hella sur une route de cendrée plutôt confortable ?

- Franchement j’en sais rien… on verra sur place. Quitte à faire demi-tour.

- En clair, on aura perdu notre temps, poursuit Juju toujours pratique ?

- Hé ho, on se calme (commence à me chauffer les oreilles ces deux là) ! On suit le programme et basta. Regardez…

Un volcan énorme sort de l’horizon, plus vrai que nature, avec un gros nuage posé sur le faîte. On est encore loin, mais je réalise déjà qu’il sera facile à escalader, comme un terril. Juju qui déteste le sport fronce les sourcils. Moi, je m’imagine déjà en Haroun Tazieff en train de longer en équilibre le cratère bouillonnant d’une marmite en fusion. Montée d’adrénaline.

Le problème , c’est que les cailloux ‘Ouie, aïe !’ deviennent de plus en plus gros sur cette piste de m…. Un poids lourd vient à notre rencontre dans un nuage de poussières et nous croise comme un train de marchandises. On s’arrête au bord de la route, car on n’y voit plus à deux mètres.

(voir vidéo et cliquer sur voir en haute qualité)
*****************************************
http://fr.youtube.com/watch?v=SRqz_jCYpbw&feature=channel_page
*****************************************

Bon. Profitons-en pour boire un coup et faire pipi, ce qui ne pose aucun problème à ma petite chérie, vu que la plaine est plate comme un terrain de foot, immense, venteuse (suffit de pisser dans la bonne direction) et qu’on ne distingue rien à l’horizon sinon une chaîne de montagnes enneigées d’où descend un torrent aux eaux brunes et tumultueuses.

Image
Une plaine venteuse de rocailles et de cendres
Image
Un des milliers de torents qui dévalent vers l'océan

Mais à peine redémarré, ça se gâte rapidement. Les ‘Ouie, aïe ! ‘ deviennent des ‘OUIE, AIE ‘ et à plusieurs reprises déjà on a entendu des chocs inquiétants sous la caisse de la Toyota, qui avance maintenant à du vingt à l’heure, en contournant parfois des blocs de rochers, deux roues sur l’accotement de ce qui ressemble de plus en plus à un cassis, voir une ornière.

- Ca ne va pas ! Décrète Poussin en arrêtant notre mini Yaris en plein milieu de la piste, vu qu’il n’est même pas possible d’ y parquer ailleurs. C’est encore loin ?

J’essaie de me repérer sur la carte en suivant du doigt le tracé de la rivière, les montagnes qui nous entourent…

- Cinq kilomètres jusqu’ à l’embranchement. Et de là, encore sept ou huit jusqu’au pied du volcan, mais… via un chemin en pointillés ?

- Ce qui signifie ?

- Qu’il faudra les faire à pieds probablement !

- Ah non, s’insurge Juju ! Sept kilomètres à pieds, plus la grimpette ! Il fait quelle hauteur ton bidule (du coup, ça devient ‘mon’ volcan) ?

- Ben… 1.491 mètres.

- Et ensuite, poursuit Poussin les yeux en forme de serrures de porte ? Pour le contourner par le ‘land-machin…’ (le Landmannalaugar) ?

- Ben… hé bien… (et là, je commence seulement à comprendre) : une bonne soixantaine de kilomètres !

- Bref, toute une journée… si on ne casse rien en cours de route ?

- C’est quoi le plan B, insiste Juju ?

Il n’y a pas de plan B. On ne s’énerve pas, mais il n’y a pas de plan B !

Bref, je vous passe les détails, on abandonne. On fait demi tour sur cette piste cyclable, en effectuant péniblement deux cent mouvements de va-et-vients et on retourne penauds vers Hella, en se demandant ce qu’on va faire de la journée.

Image
Une piste devenue impossible pour notre petite Yaris

Ben alors ! A quoi ça sert, toute cette histoire à la con qui ne débouche sur rien, me direz-vous ? Calmos. Ca sert à réaliser qu’une expédition ne se déroule jamais sans incidents de parcours et qu’il suffit de ‘po-si-ti-ver’ pour transformer un échec en victoire !

Notre trio est un peu loufoque, je vous l’accorde, et son capitaine a sa casquette posée à l’envers. Encore d’ accord. Mais nous sommes des ‘po-si-tifs’ et la suite de cette aventure va le confirmer.

Mais ça, c’est pour un autre jour. Enfin… si ça continue à vous amuser.

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 24 janv. 2009 - 15:57, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Message non lupar Jeannot » dim. 28 sept. 2008 - 17:02

Le sale gosse !
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Message non lupar Bob Boutique » dim. 28 sept. 2008 - 17:11

Sale ? Pourquoi sale ? Il se lave... et au savon.

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Message non lupar Jeannot » dim. 28 sept. 2008 - 19:53

L'acétone ça marche mieux.
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 21

Message non lupar Bob Boutique » mar. 30 sept. 2008 - 15:17

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (21)
*********************************************

Image

La voiture est parquée sur le côté de la route nationale (enfin de l’asphalte !) et j’essaie de voir ce qu’on va faire de cette journée de rien. Puisqu’on ne verra jamais le volcan Hekla ni la réserve du Landman-truc-machin rendues inaccessibles par ces pu…. de bor… de m…. de pistes rocailleuses.

Poussin attend sagement, les mains posées sur le volant, vu qu’elle n’a jamais compris une carte routière, surtout quand il faut la déplier dans tous les sens. Juju tient le Guide du Routard ouvert devant lui et lit à haute voix, tout ce que le bouquin nous propose de visiter entre Hella (on a très bien dormi, merci) et Skaftafell. On appelle ça du brainstorming, avec beaucoup de storming et très peu de brain.

Rien que des noms à coucher dehors : Hvolsvöllur, Thorsmörk, Skogar … mais je commence à deviner qu’il existe effectivement un plan B.

Image

Je vous ai déjà expliqué ( mais il y en a peu qui suivent…) qu’un glacier pisse des milliers de torrents qui dévalent à toute allure en formant de jolis petits lacs et des chutes d’eau toujours spectaculaires. J’en repère deux sur le parcours, d’ autant plus faciles à visiter qu’elles débouchent pratiquement sur l’océan.

Normal puisqu’ici, à la différence des Alpes ou des Pyrénées, les névés et autres séracs ne se trouvent pas à trois mille mètres d’altitude, mais au niveau de la mer. Ce qui permet à peu de choses près de les admirer depuis l’habitacle de la voiture. Bon, en route !

La première chute d’eau, le Seljalandsfoss ( je vous jure que je ne le fais pas expres), se trouve à un quart d’heure, près de Hvolsvöllur. Elle dégringole de 40 mètres de haut ce qui n’a rien d’exceptionnel, mais… on peut la visiter de l’intérieur. Et ça c’est rigolo. Un sentier glissant comme du savon contourne le site et disparaît derrière le rideau d’eau, comme dans ‘Le mystère des anneaux’ ou les films d’ Indiana Jones. Et de fait, c’est marrant. On en sort un peu mouillés… mais heureux de la ballade. La vie est belle.

Image
La chute d’eau de Seljalandsfoss
Image
Une chute marrante, car on peut passer derrière…

Suit un désert lunaire , un de plus, qui est en fait le delta de tout ce qui coule du glacier, avec un millier de rivières et un million de blocs de lave qui viennent mourir ( c’est une image) dans un Atlantique bordé d’une plage noire comme du charbon. Et là… ça aussi c’est rigolo, on tombe sur un site de caïrns !

Ce sont des centaines de petites pyramides de pierres que les gens du pays (et du coup les touristes aussi) élèvent près d’une colline pour des raisons mystérieuses. Il y aura toujours un gourou habillé en gothique pour vous expliquer qu’il s’agit de symboles runiques aux relents religieux etc… je crois plutôt qu’il s’agit d’une tradition, comme une façon de marquer son passage. D’ailleurs ça n’a pas traîné. Poussin et Juju et sont dépêché d’en fabriquer un à leur tour. On aurait pu dire la messe ou lancer quelques incantations. Mais non. On s’assied et on sort le frigo-box, pour manger des tartines belges au fromage et à la confiture. D'autant plus qu'il y a une table et des bancs en bois à l'entrée du site.

Image
un champ de caïrns...
Image
Image
Du coup mes deux lascars en dressent un à leur tour.

Puis ensuite : un nouveau champ de mousse… encore plus étrange et moussu. C’est tellement bizarre qu’on n’hésite pas à quitter la chaussée pour pénétrer ‘ouïe ! aïe’ dans le site, comme si on s’enfonçait dans l’écran magique d’un jeu vidéo du style Myst ou Exile… pour les fanas du genre. Un trip qu’on est pas prêt d’oublier.

Image
Un champ de mousse… un de plus !
Image
Un site, pour un jeu vidéo

Juju bondit hors de la voiture et se lance sur ce terrain de golf ondulé. Même Poussin, d’ordinaire si raisonnable, se met à courir sur les moutons de lave et se laisse tomber en riant aux éclats dans les matelas de lychen, pour y dessiner des croix.

(voir vidéo. Ne pas oublier de cliquer sur ‘haute qualité’)
******************************************
http://www.youtube.com/watch?v=uG645fpTwX8&feature=channel_page
******************************************
(visionner en haute qualité)

Il est chouette le plan B, vous ne trouvez pas ? Et ce n’est pas fini. Il est à peine midi !

La suite, plus tard. Si ça continue à vous amuser.

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 31 janv. 2009 - 21:07, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Johnny
ourse verte
Messages : 5713
Enregistré le : ven. 22 nov. 2002 - 23:17

Message non lupar Johnny » mar. 30 sept. 2008 - 21:32

Ma dieue !

Y a des Vidéos...
Je suis le seul vrai lapin du forum

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Message non lupar Jeannot » mar. 30 sept. 2008 - 21:47

"parce que ça repousse."

Je ne trouve pourtant pas ça très repoussant..
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
puyo
ourse verte
Messages : 5387
Enregistré le : jeu. 27 nov. 2003 - 02:06

Message non lupar puyo » mer. 01 oct. 2008 - 20:02

Encore des vidéos !
Kouin, le doublon négatif



Tiens, ça ferait une bonne blague canard, ça !

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 22

Message non lupar Bob Boutique » mar. 07 oct. 2008 - 12:59

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (22)
*********************************************
Image

Nous roulons en direction de l’est et longeons l’Atlantique en commentant gaiement notre dernière aventure dans les ‘mousses’. Il fait beau (14 degrés), le soleil saute d’un nuage à l’autre et on se demande où les climatologues islandais ont vu que cette région est la plus humide de l’île.
Je suis ( du verbe suivre ) sur la carte les patelins que nous traversons en deux secondes trois quart, vu qu’ils comportent rarement plus de dix habitations. Le plus curieux, c’est l’absence quasi totale d’arbres et de terres cultivées.

- A mon avis, ils mangent des cailloux, commente Juju. Avec un peu de crème de mousse…

- Et ces horribles poissons séchés, ajoute Poussin, qui conduit relax avec un doigt. Car on ne croise pas grand monde sur la route. Heureusement que j’ai fais le plein à Hella poursuit-elle en me désignant la jauge. Il n’y a plus rien avant ce soir.

Et de fait, ici en Islande, c’est un réflexe. On vérifie toujours avant de partir, vu que les stations sont aussi rares que les trèfles à quatre feuilles.

- On approche de la prochaine chute d’eau, fais-je remarquer en voyant la pancarte de Skogar. Devinez son nom ?

Deux visages interrogateurs.

- Comment dit-on chute d’eau en islandais ?

- ‘Foss’ répond Juju plus vif que l’éclair.

- Très bien. Et comment s’appelle le village où nous arrivons ?

- ‘Skogar’.

- Donc ?

- ‘Skogarfoss’ !

- Monsieur Juju vous venez de franchir le deuxième palier ! Vous avez gagné deux mille euros et il vous reste encore l’ordinateur, le public et l’appel à un ami… toutes mes félicitations.

Image
Impressionnant, vous ne trouvez pas ?

C’est impressionnant. Une route de cendrée mène jusqu’au pied de la chute qui se jette en grondant dans un petit lac, d’où part un torrent qui file vers l’océan. Mais ce qui m’attire aussitôt, c’est un sentier qui grimpe à gauche et serpente jusqu’au haut de la falaise à travers un bosquet verdoyant dont on commençait à oublier l’existence.

- Waouh ! De l’herbe, des fleurs et des arbustes. Ca fait longtemps. Allez, on monte !

Image
Image

Juju a déjà vingt pas d’avance, ce qui ne manque pas de nous étonner ! Pour une fois qu’il ne réclame pas quand il faut marcher. La pente est raide mais facile et le chemin barré de rondins de bois qui forment autant de marches d’escalier. Puis arrivé sur le promontoire rocheux que recouvre un gazon élastique, un second lac immobile barré d’une écluse en bois, d’où filtre un filet d’eau qui se jette dans le vide, soixante mètres plus bas.

Image

Je ne vous l’ai pas encore dit, mais mon fils est un grand barragiste ! Probable qu’il y avait des castors dans nos ancêtres, car chaque fois qu’il tombe sur un ruisseau, il tombe à genoux, ramasse des cailloux et entreprend de le bouchonner. Bon, il y a plus grave comme complexe.

(vidéo)
****************************************
http://www.youtube.com/watch?v=BXGvnQtbjSw
****************************************
(ne pas oublier de visionner en haute qualité)

Nous le laissons donc à ses divagations et nous étendons dans l’herbe rase pour humer l’air frais du grand nord et admirer quelques sternes arctiques décrire de grands cercles blanc dans le ciel bleu.

N’oublions pas au retour, dans la descente, notre première maison-prairie. Ca aussi, c’est une spécialité de l’ île. Une habitation en bois, consolidée avec un mur de cinquante centimètres de briques de tourbe et un toit recouvert d’une couche de terre herbeuse sur laquelle les moutons peuvent monter brouter. Il paraît que l’isolation y est si parfaite qu’on peut en chauffer l’intérieur avec un simple âtre servant tant à la cuisine qu’au chauffage.

Image
Image

Il est évident que l’islandais 2008 ne construit plus de cette façon, mais au début du siècle dernier de nombreux bergers habitaient encore dans ce genre de logis.

Bon, c’est pas tout ça. Il est midi passé et grand temps de casser la croûte. La suite un autre jour… si ça continue à vous amuser.

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 07 févr. 2009 - 20:12, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Johnny
ourse verte
Messages : 5713
Enregistré le : ven. 22 nov. 2002 - 23:17

Message non lupar Johnny » mar. 07 oct. 2008 - 18:13

Jolie Skogarfoss !
Je suis le seul vrai lapin du forum

Avatar de l’utilisateur
Bob Boutique
lapin invisible avec cape visible
Messages : 957
Enregistré le : mer. 18 juil. 2007 - 15:39

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande 23

Message non lupar Bob Boutique » dim. 12 oct. 2008 - 15:27

Les aventures extraordinaires de Bob le belge en Islande (23)
*********************************************


Image

- Hé ho ! Vous avez vu l’heure ? Il est presque cinq heures et il reste pas mal de route à faire d’ici Skaftafell.

- Bah ! De toute façon il fait clair jusque minuit et la route est dégagée, commente Poussin en prenant place dans la voiture… Combien de kilomètres reste t-il ?

Image

J’évalue sur la carte déployée comme un drap de lit devant moi :

- Un petit deux cent.

- Parfait. On arrivera vers huit heures. Ce soir on fait du spaget… ça ira vite.

- J’espère que c’est un hôtel ? Ajoute Juju, qui craint par-dessus tout de devoir partager sa chambre à coucher et sa douche avec des étrangers (Ah cette jeunesse qui n’a pas connu les joies du service militaire !)

- Pas de panique, gamin. C’est une guest-house. J’ignore encore si nous logerons dans une ‘hutte’ ( un chalet ) ou une ‘family room’, mais nous serons entre nous. Pour 20 euros par personne, ce n’est déjà pas mal. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’on y reste deux jours.

- Chouette, s’écrie Poussin, on va pouvoir tout déballer et faire un peu de lessive…

Etc.. etc…

Et nous voila repartis vers de nouvelles aventures à travers un désert de lave que borde un océan moutonneux aux rivages de charbon. Un véhicule tous les quarts d’heure et un ciel gris qui semble baisser au fur et à mesure que nous avançons.

Dommage, car j’aurais aimé voir émerger au loin, la ligne blanche de ce glacier grand comme la Corse qui dévale jusqu’ à la mer, mais qu’ un brouillard de plus en plus dense dilue dans l’horizon.

Et soudain, là… au bord de la route, un site tellement étrange qu’on freine sur place, les yeux écarquillés de stupeur. Une plaine immense, d’un noir de geai, s’étire en contrebas avec des mares d’eau découpées au couteau et posées ça et là comme les fragments brillants d’une vitre éclatée. Une vraie photographie en noir et blanc.

Image
Une planète inconnue, dans une autre galaxie...
Image
Avec de temps à autre, une tache de couleur incroyable !

On sort de la voiture et dégringole en débandade, comme attirés par un aimant. On vient probablement de traverser un trou spatio-temporel pour déboucher sur une autre planète, dans une autre galaxie. On crie de joie !

(vidéo)
***********************************
http://www.youtube.com/watch?v=O8zsA1Mk ... annel_page
***********************************
(cliquez sur "haute qualité" en dessous de la fenêtre Youtube)

Mais voilà !

Ce soir là, ce sera la première et la dernière fois du voyage, que Poussin me fera une scène pas possible, dont il nous arrive encore de parler à table, entre la poire et le fromage. Explication.

Entraîné par l’excitation et l’émerveillement, Je fonce à travers tout, en sautant d’un plan d’eau à l’autre, amusé par les traces que je laisse derrière moi, comme si je marchais dans la neige. Juju suit, avec un peu plus de prudence quand même… lorsqu’un cri strident me bloque sur place.

- Arrête, hurle Poussin, le doigt tendu… ce sont des sables mouvants !

- Mais non.

- Mais si !

Je regarde mes godasses et m’aperçois en effet qu’elles commencent à pénétrer dans la poussière humide. Je repars aussi vite en essayant de trouver un sol plus ferme, mais partout ça s’enfonce et seul mon sprint me permet de rester en surface, comme si je courrais sur l’eau !

- Reviens, s’époumone Poussin… vite…

Retourner ? Non. C’est trop tard… de grosses flaques d’eau affleurent déjà aux endroits où je suis passé. Dieu merci, Juju s’est ravisé à temps.

Alors, je fonce (comme d’hab) , pique un sprint de cinquante mètres, tête baissée, me faufile entre deux pièces d’eau sur une bande de terrain spongieuse qui me monte déjà aux chevilles, et réussit à rejoindre en nage, un monticule au terrain sec où je m’arrête le souffle court, très gêné de ma connerie et surtout conscient d’avoir fait une très grosse bêtise.

Poussin est folle de rage, les yeux plus noirs que l’ébène, et me traite d’une série de qualificatifs que je préfère ne pas reproduire ici.

- Mais tu te rends compte, espèce de …. que tu aurais pu t’enliser à dix mètres de nous sans que nous ne puissions rien faire d’autre que te regarder disparaître dans la boue ? Pas un arbre, pas une branche à te lancer pour te retenir… rien. Tu serais mort, étouffé, sous nos yeux.

Elle est au bord des larmes et je n’en mène pas large, car je viens en effet de courir un risque insensé. Le plus gamin de notre trio n’est pas celui qu’on pense.

Il me faudra un bon quart d’heure de route silencieuse, avant qu’elle n’accepte de se calmer et de me reprendre la main. Heureusement pour moi, ma petite femme n’est ni boudeuse, ni rancunière et la guest-house que nous rejoignons une heure plus tard, tout simplement superbe !

Je ne vais pas vous la décrire, puisque j’ai les photos. De toute façon, j’en ai un peu marre. Cette journée de rien m’a épuisé.

Image
Une guest-house superbe.
Image
Poussin et Juju font le spaget.
Image

J’avale mon spaget, profil bas, et me glisse aussi vite dans mon sac de couchage.

Demain est un autre jour et je vous raconterai la suite… Si ça continue à vous amuser.

http://www.bandbsa.be/contes.htm
Modifié en dernier par Bob Boutique le sam. 14 févr. 2009 - 14:12, modifié 1 fois.


Retourner vers « vos webcomics »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités