Le brouillard...

poster des trucs pour le Zine, proposer ses textes : chroniques, parodies, dessins, BDs, humour de toutes sortes, articles, brèves, mots d'humeur c'est ici...

Modérateur : Modéro éro petit patapo

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Le brouillard...

Message non lupar FunRAM » mar. 01 mars 2005 - 23:29

Bon, bah... Comme notre dieu à tous répond pas à mon MP et que une déesse graque a posté un truc du genre, je poste, moi aussi, une nouvelle...
Enfin... Le début...

L'homme n'était pas distinguable dans la nuit, mais je savais pertinemment où il était...
Mon impression fut même confirmée par un reflet d'acier sur ma droite... Ainsi, il voulait m'abattre à l'arme blanche...
Je ne me sentais pas prêt à mourir... Pas si jeune, du moins...
Je reculais, à petit pas...
Erreur fatale ! J'avais oublié la présence de la falaise derrière moi... Comme au ralenti, je commençai à chuter...
Puis...

"COUPEZ !"
Le cri du metteur en scène rompit l'état de léthargie des assistants et des acteurs qui s'empressèrent qui de soutenir un spot, qui de regagner sa chaise à côté de la caméra 1...
"Pourquoi "coupez" ? Elle était pas bien, cette prise ?
- Non ! Le premier joue mal ! Ca se voit qu'il n'est pas dans son personnage !"

A ses paroles, un sourire anima mes lèvres... Moi, pas dans mon personnage ? Mais j'étais lui... Totalement... Mon identité tout entière était noyée dans celle du Stephan Ostwald, jeune avocat du quartier latin de Paris... Il ne subsistait rien de moi-même pendant que je tournais la scène...
Malgré tout, rien ne peut satisfaire les metteurs en scène... C'est une des lois qui régit notre univers...
Je me risquai à poser LA question : "On doit la refaire ?
- Trop tard, gamin ! Il est treize heures trente ! On doit s'occuper de la scène de cascade numéro deux... Les camions que nous ont loués les studios ne vont pas rester éternellement ici ! Tu peux regagner ta loge...
- Bon..."

Sur cet échange, je suivis les conseils de mon honoré metteur en scène...
Peut-être que je n'aurais pas dû les suivre, ces conseils... Ca m'aurait épargné pas mal de choses...

Dans ma loge m'attendait Leslie...
Contrairement à ce qu'on doit généralement penser, les jeunes acteurs ne sont pas tout le temps des coureurs de jupons aux pieds desquels tombent les filles... En tout cas, ce n'est pas mon cas...
Leslie, c'est une fille peu gâtée par la nature que j'avais rencontrée voici deux ans... Le genre de fille à qui on dit "bonjour" une fois et qui ne vous lâche plus...
Enfin... Si elle était là, c'est qu'il y avait une bonne raison, je pense...
Je ne me trompais pas... Tout dépend de la définition qu'on donne à "bonne", évidemment...

"Salut !
- Salut...
- Qu'est-ce que tu fais ici ?
- Et bien... Je suis passée dire le bonjour...
- Ah...
- On m'a aussi chargée de te donner ça...
- "On" ? Qui est "on" ?
- Pas de question, s'il te plaît"

Sur ces mots, elle partit... Je n'avais pas eu le temps de réagir...
Je regardais ce qu'il y avait dans ma main...

Un mouchoir. Simplement un mouchoir. Il n'y avait rien dedans...
Donc "on" avait chargé une de mes amies de me remettre un mouchoir...
Sûrement pas un ou une fan... Je jouais actuellement mon troisième rôle dans un film sans succès...
Mais qui ?
Il faudrait que ce soit quelqu'un qui me connaisse...

Je n'ai ni amis ni famille...
Je ne fréquente pas de club...
Mes relations amoureuses ne durent pas plus de deux jours...
Alors je me posai sempiternellement la question...
" Qui ?"
Si j'avais connu la réponse, je n'aurais probablement pas cherché à en savoir plus...




Lu - Johnny
Lu - kokott, mais c'est pas un gage de qualité !
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
Johnny
ourse verte
Messages : 5720
Enregistré le : ven. 22 nov. 2002 - 23:17

Message non lupar Johnny » mar. 01 mars 2005 - 23:44

"distinguable", ça n'existe pas, tu sais ?


Sinon, ben, pareil que pour Hécate : la suite !
Je suis le seul vrai lapin du forum

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » mer. 02 mars 2005 - 11:08

Johnny a écrit :"distinguable", ça n'existe pas, tu sais ?

A bon ? Hum... Je savais que j'arriverai pas à enlever toutes les fautes...

La suite ? Ok, ok...

le brouillard - suite :
Quand la police s'en mêle...

Voici le lendemain...
J'étais chez moi, pénard...
J'aurais peut-être dû y rester...

Mais bon, ce qui est fait est fait...
Donc, après un frugal petit déjeuner, je m'apprêtais à retourner au studio pour refaire la scène de la veille...
J'ouvrais donc la porte. Derrière, deux agents de police en uniformes, baraqués comme des rugbymen...

- Excusez-nous monsieur, veuillez nous suivre, s'il vous plaît !

J'ai bien sûr été tenté de répondre : Il ne me plaît pas, mais à voir la tête que faisait le collègue de celui qui avait parlé, je me suis dit qu'il valait mieux m'en abstenir...
En toute conscience, je me suis donc contenté de répondre : Heu... Et pourquoi donc ?
- Nous avons de fortes raisons de croire que vous êtes en possession d'un objet relevant de la sécurité d'état. Nous vous demandons de bien vouloir nous accompagner au commissariat pour interrogatoire...
- Heu... Bon, si vous voulez...

Inconscient que j'étais, je croyais que je ne risquais rien, que je n'avais rien à me reprocher... Ce qui était d'ailleurs le cas, mais passons, ce n'est pas ce qu'ils ont conclu...

Arrivé au commissariat, on me place devant un homme ventripotent en T-shirt blanc et jean bleu usé aux genoux et aux hanches, cigarette au coin des lèvres...
Il est d'ailleurs étonnant que cet homme, il s'agissait du commissaire, évidemment, se présente sous cette forme... Habituellement, les archétypes ne courent pas les rues...
Mais bon, cela me rappelait la série policière dans laquelle j'avais joué, au début de ma carrière, et je me sentais un peu dans mon élément...

- Bon... Inutile de vous présenter, je sais qui vous êtes...
- Ah ?
- Oui... Figurez-vous que tous les acteurs de vos studios sont connus de nos services...
- Vraiment ?
- Oui... Je vous prierais donc de ne pas me faire perdre de temps avec d'éventuels "mais savez-vous qui je suis ?" ou "vous ne savez pas à qui vous avez affaire, sinon vous ne me traiteriez pas comme ça !"...
- C'est entendu.
- Bien... D'abord, de nos informations, nous déduisons qu’il vous a été remis hier un colis par une de vos connaissances...
- Mais... Je ne vois pas de quoi vous parlez !
- Allons, ne commencez pas à faire ce petit jeu... Nous savons que vous savez de quoi nous parlons...

Evidemment, avant cet instant, j'avais totalement oublié l'incident de la veille... Mais, bizarrement, quand cet homme prononça ces paroles, il me revint en mémoire...

- Ah ! Oui, je me souviens ! C'est une amie, Leslie, qui m'a donné un mouchoir, hier...
- De la part de qui ?
- Je ne sais pas, elle a dit qu' "on" le lui avait donné pour moi...
- Peu importe, nous trouverons bien nous-même ! Montrez-nous ce mouchoir !

Je mettais ma main à ma poche pour constater que l'objet en question n'y était pas...
Puis, je me souvenais m'être changé après le tournage...

- Mince ! Il est dans mon pantalon, dans ma loge, sur le studio !
- Hum... Je vais envoyer des hommes voir ça !

Le commissaire déplaça sa corpulence à travers la pièce et vint se planter devant l'un des hommes qui m'avait emmené...

- Joshua ! Prenez Mich et Alice avec vous !
- Ok, chef ! Ca roule... Mais... On va où ?
- Au studio où travaille ce monsieur, et plus spécialement, dans sa loge !
- Heu... Oui, m'sieur l'commissaire, mais... Comment on va le retrouver, le...
- Chut ! Interdiction formelle de prononcer ce mot en présence d'un individu ne travaillant pas pour le ministère de l'intérieur !
- Heu... Compris, chef, mais on va le trouver comment ?
- "Il" se présente actuellement sous la forme d'un mouchoir... Quelle couleur ?"
La fin de cette réplique m'était adressée
- Heu... Je sais pas, moi... Blanc, je crois...
- Vous avez entendu, Joshua ?
- Oui, chef ! C'est clair !

L'homme nommé Joshua entra dans une pièce adjacente et en ressortit avec un homme et une femme en uniforme...
Ils sortirent ensuite sans un mot...

Je m'écroulai sur place...

- Bon, mon p'tit gars, avant tout, on a quelques trucs à te demander... Qu'est-ce que tu sais sur cette affaire ?

Après plus de cinq heures d'interrogatoire, les policiers durent bien évidemment se rendre à l'évidence : je ne savais absolument pas du tout de quoi ils parlaient...
Ils me laissèrent donc partir sans m'avoir au préalable averti que s'ils découvraient que j'étais mêlé à l'affaire qui les occupait de près ou de loin, j'aurais de leurs nouvelles...
Personnellement, une fois chez moi, tout ce qui me vint à l'esprit était de prendre un repos bien mérité et de tenter d'oublier cet épisode...

Ce qui explique que je n'ai pas été au courant avant le lendemain...

Corrigé, Vonder

PS :
Oui, je sais bien que la transition au début est mal faite, mais bon... Disons que j'ai éssayé de la réécrire, sans succès, hélas...

PPS :
Pour ceux qui attendent la suite de cela, il faudra attendre environ une semaine... Désolé !
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » jeu. 10 mars 2005 - 21:14

Moua même, le grand truc vert croisement d'un commando et d'une dégueulasserie verte... a écrit :PPS :
Pour ceux qui attendent la suite de cela, il faudra attendre environ une semaine... Désolé !

Ah ah !
Hum...
Bon, disons que j'ai été quelque peu retardé par des problemes informatiques...

Voici la suite :

Aujourd'hui, les unes de tous les journaux locaux étaient semblables : "Mort de dix-sept personnes aux studios : meurtre ou accident ?"

Comme je l'appris plus tard, ces dix-sept personnes n'étaient autre que les trois agents de police envoyés enquêter, le metteur en scène et ses assistants, ainsi que quatre acteurs...
Une tragédie humaine... Mais ça aurait pu être pire : j'ai échappé à la mort, au moins...
Malgré tout, ces morts n'étaient pas sans m'inquiéter...
D'autant plus que je savais ce qui les avait tués... Le mystérieux mouchoir, sans aucun doute...
Mais comment, là est tout le mystère...
Résolu à résoudre cette énigme par moi-même, je m'apprêtai à sortir et aller voir aux studios...
Mais c'est ce moment que choisit le téléphone pour sonner...
Fatalement, étant sur le point de partir, je me dis qu'il valait mieux laisser le répondeur... Peut-être que si j'avais décroché, j'aurais évité des morts inutiles et je me serais tenu éloigné de ce mystère...
Evidemment, quand j’ouvris la porte, deux gardiens de la loi en uniforme m'attendaient...

- Veuillez nous suivre, monsieur...
- Ca va, ça va... Je connais la musique, le commissaire veut me voir, c'est ça ?
- Non, monsieur... Mr. le commissaire a été trouvé mort hier soir à son bureau...
- Aïe ! On ne me suspecte pas, au moins ?
- Cela se pourrait, monsieur...
- C'est que j'ai pas d'alibi, moi...
- Effectivement, cela ne va pas vous faciliter les choses...

Sans rien ajouter, je les suivis...

Arrivés devant le commissariat, la cause de la mort du commissaire m'apparut pleinement...
La façade de l'édifice était noire de suie... Le commissariat en lui-même était entièrement brûlé... Le tout, bien sûr, entouré d'un cordon de policiers...

- Heu... Vous êtes sûr qu'il n'y a que le commissaire qui soit mort, là ?
- Sûr et certain, monsieur : tout les autres membres du personnel ont pu fuir...
- Ah... Et pourquoi donc n'a-t-il pas réussi à sortir à temps ? Problèmes respiratoires ?
- C'est qu'il était déjà mort avant...

Merde... Donc là, c'est sûr qu'on allait me suspecter... La thèse de l'accident ne pouvait évidemment pas tenir...
D'autant plus que je n'étais pour rien dans cette histoire...
Décidemment, après la perte de mon emploi, on m'accablait de tous les maux...
Ca n'allait pas être facile de se sortir de ce guêpier...

- Et... La cause de sa mort a pu être identifiée ?
- Non. L'incendie est arrivé juste au mauvais moment...
- Evidemment... Donc je suppose que ce dernier est d'origine criminelle...
- Fatalement... Mais nous n'avons malheureusement aucun coupable... Vous êtes le troisième interpellé...
- Ah...

Cela me réjouissait un peu...
Au moins, il y avait des chances que je ne me prenne pas tout sur la tronche...
Mais bon, je me doutais que je serais le principal inculpé...

-Dites-moi, je me doute bien que vous avez dû vous réorganiser autre part...
- Bien évidemment... Nous nous sommes installés temporairement au palais de justice...
- Ah... Mais... C'est exactement à l'opposé de la ville ! Pourquoi m'avoir emmené ici ?!
- Tout simplement pour que vous vous rendiez compte des faits avant l'inculpation... Et aussi d'observer votre réaction...
- Et vous en avez déduis ?
- Que ou vous êtes innocent ou vous êtes un excellent comédien...
- Je suis acteur, je vous rappelle...
- Ah... décidemment, vous faites tout pour être inculpé, dirait-on...

Je ne répondis pas...
Les deux hommes me conduisirent au palais de justice...
C'est seulement là que je constatai que l'homme qui avait parlé tout au long de notre dialogue était le même... C'était d'ailleurs le même qui avait parlé lors du court échange que j'avais eu avec lui et son collègue Joshua, celui qui était mort, la veille...
Il faut croire qu'il était plutôt haut placé ou bien qu'il était un petit peu plus philosophe que la moyenne de ses collègues...

Une fois entré dans le bâtiment, je fus présenté à un homme en blouse noire... Plutôt austère et l'air hautain...
Le genre de gars qui n'inspire pas confiance mais dont on est sûr qu'il se dévoue tout entier à son travail...
Le gars m'entretint deux secondes de propos auxquels je ne prêtais même pas attention et me fit asseoir dans une sorte de salle d'attente...
Je m'écroulai sur une chaise, vaincu par la fatigue, le stress et les soupçons...

Corrigé, Vonder
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » jeu. 10 mars 2005 - 21:41

Juste un truc : j'ai lu que le premier qui m'a bien plus, mais tu mets tellement de "..." que la lecture devient monotone, arythmique, et je n'ai pas lu la suite.

Essaye de dynamiser ton texte. Je ne suis pas du tout un grand expert de l'écritage de texte, mais si tu alterne phrases courtes (vitesse d'action) avec phrase longue, que tu ponctues de "..." pour allonger le suspense, ca devrait être mieux je pense ;)

Kokott, essai d'aider.

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3910
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Message non lupar Bubble's Talks » jeu. 10 mars 2005 - 22:36

Non, non, Biskott tu déconnes (hi hi hi hi)
Cela s'améliore et de beaucoup encore bien.

Le premier épisode était plombé d'un français scolaire à l'occasion incongru, les suivants sont plus naturels.
Mieux écrits, plus fluents (retour d'anglicisme et terme médical et du batiment), coulants, mieux.

C'est bien, c'est bien (bon filez moi mon journal, ma pipe et mes charentaises maintenant !)

Les points de suspensions ? A utiliser avec Parcimonie (une copine à Sidonie)
Le passé simple ? un temps pénible, passé de mode (à l'heure actuelle) e.g. : "Je n'ai pas répondu" ou même "j'ai pas répondu" (une méchante simplification certes) à la place de "je ne répondis pas".
N'empeche c'est bien, je n'utilise pas les superlatifs, super, mega, rama, patati, patata, etc. car eux passent plus vite de mode qu'une paire de Van's.
Bien.
Et ca rime avec j'aime.
J'aime bien.

Avatar de l’utilisateur
Vonderwomane
demi-caillou avec un bout d'oeil séché
Messages : 2573
Enregistré le : ven. 26 sept. 2003 - 17:03

Message non lupar Vonderwomane » ven. 11 mars 2005 - 08:34

Moi je trouve que c'est bien écrit et d'ailleurs, la mode, on s'en fout !

Sinon, Fun, yé t'explique : in Lapin, pas de guillemet sauf si c'est impossible de faire autrement. Donc, je les ai presque tous supprimé.
Wesh !!!!! Rabbit Power...

Il ne faut jamais dire :
Lapin, je n'achèterai pas ton livre.
Kouin, je ne t'aime point.

Avatar de l’utilisateur
Phiip the only Phiip
Le type qui fait les lapins, là...
Messages : 13019
Enregistré le : lun. 26 août 2002 - 17:48

Message non lupar Phiip the only Phiip » ven. 11 mars 2005 - 08:53

Bah si j'ai répondu à ton mp enfin !
Tssss...

Bon, je lirai ça demain.

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » ven. 11 mars 2005 - 22:05

Si t'as répondu à mon MP, je ne l'ai pas reçu... Encore le miracle des bugs sur le forum :mrgreen: (tient ? Je commence à vraiment l'usiter beaucoup, ce smiley...)

@Vonder : Je savais pas... Maintenant, je saurais...
@Biskott : Heu... Le coup des "..." pour renforcer le suspense... Disons que c'est bien, mais faut pas en abuser, sinon ça devient saoûlant...

La suite (qui a été rédigée dans des conditions... spéciales, dirais-je...) :

Une bien dure et longue attente que celle que je subis...
Pendant près de deux heures, on me laissa tranquille, sur ma chaise...
Puis vinrent deux autres hommes... D'autres inculpés...
C'est à partir de ce moment que l'enfer commença pour moi...

Il n'y a rien de plus agaçant et de plus ennuyeux que de prêter une oreille aux propos d'hommes dont on ne sait rien, auxquels on ne vaut pas avoir affaire et qui, s'en rendant bien compte, ne cessent de requérir votre avis sur tel ou tel sujet...
Surtout quand on est asocial, dépressif, solitaire et acteur, comme c'est mon cas...
Ces longues heures passées avec ces deux hommes comptent parmi les plus éprouvantes de ma vie... Même avec le recul...

- Ouais, et alors, elle m'a foutu une claque, cette morue !
- Franchement, moi, je dis qu'il faut les remettre à leur place, ces nanas ! Franchement, dans quel monde on vit, si des pouffiasses ont accès aux privilèges des hommes... Et vous, vous en pensez quoi ?
- Heu...

Fatalement, porter attention aux élucubrations de réactionnaires sexistes et homophobes tels que ces deux-là, c'était difficile pour moi...
Heureusement pour moi, mon calvaire prit fin avec l'entrée dans la salle des derniers soupçonnés...

Deux des accusés potentiels étaient des femmes. L'une brune, l'autre blonde. Le dernier était un homme roux d'à peu près une vingtaine d'années... L'air quelque peu déboussolé dans toute cette histoire...
Evidemment, quand on est en terre inconnue, on cherche à créer des liens avec ceux qui semblent vous ressembler... C'est pourquoi l'homme se dirigea directement vers moi...

- Bonjour... Enfin, bonsoir, plutôt !
- Bonsoir...
- Je m'appelle Jo-Nathan Bierkliz, et vous ?
- Frédérique Zola...
- Zola... Comme l'écrivain ?

Oui, comme l'écrivain... Si seulement vous saviez tout ce que j'avais dû subir alors que j'étais encore à l'école à cause de ce patronyme...
Dès qu'on étudiait un roman d'Emile Zola, j'écopais immanquablement du ressentiment des écoliers pendant la cour de récré...
Cela finit même par devenir une institution : le professeur nous faisait étudier un livre un peu ennuyeux, le petit Zola se faisait tabasser par ces camarades...
Evidemment, à cause de cela, je supportais assez mal cette question...

Mais bon, au moins, je n'ai pas eu à y répondre : c'est ce moment que choisirent les agents pour nous introduire dans une salle qui allait bien évidemment servir de salle d'interrogatoire...
Ils nous y firent pénétrer l'un après l'autre... L'attente entre chaque interrogatoire étant variable, il n'était pas question d'engager une conversation trop poussée... Donc tout le monde se mit à débiter des banalités en attendant son tour...

Vint mon tour...
On me fit entrer dans la salle... Décorée avec grand goût, dans le plus pur style du dix-neuvième siècle, elle n'était pas très étendue, mais suffisamment pour que quatre hommes assis sur des fauteuils ne se sentent pas oppressés par les murs et l'étroitesse...

- Bonjour, bonjour, monsieur... ?
- Zola.
- Bonjour, donc, monsieur Zola... Je vous prit de prendre un siège...

L'homme avec qui l'échange avait eu lieu était relativement âgé, la quarantaine juste, je dirais... Il était dégarni sur le dessus du crâne et portait un costume trois pièce d'environ dix briques... Le genre de gars propre sur lui... L'archétype du bureaucrate impotent et croulant sous les privilèges...
Suivant son conseil, je m'assis sur le cinquième fauteuil et en profitai pour observer un peu mes interrogateurs...

Outre le bureaucrate dégarni, j'eu la désagréable surprise de reconnaître le gars en blouse noire... A la droite de ce dernier se trouvait un homme assez âgé, proche de la retraite, probablement, qui, ne s'embarrassant pas d'une image terne comme ses collègues, était vêtu d'une chemise blanche qui laissait voir son embonpoint certain et d'un jean noir élimé...
Le dernier de ces messieurs restait néanmoins celui prêtant la plus à la curiosité... Plutôt jeune, à peu près mon âge, soit la vingtaine juste entamée, vêtu d'un sobre pull de laine noire dont le col laissait voir une chemise bleue et d'un pantalon de flanelle grise, dans le plus pur style de AC/DC à ses débuts, il avait les cheveux d'un blond flamboyant portés long, les yeux bleu décoloré et la peau extrêmement pâle...
Je devinais qu'il était albinos...

- Bien, bien, bien... Monsieur Zola, vous êtes convoqué ici car vous êtes suspecté d'avoir un lien quelconque avec la mort de Mr. le commissaire Berteuil. commença le vieux bureaucrate
- Oui.
- Nous vous poserons d'emblée la question, monsieur Zola : êtes-vous mêlé à cette histoire de près ou de loin ? Enchaîna le désagréable bonhomme en blouse noire
- Je ne le pense pas... Ou, du moins, je ne le suis pas directement...
- Je vous demanderais de préciser ce que vous entendez par "indirectement"... répliqua instantanément l'archétype du bureaucrate
- Et bien... Vous n'ignorez sûrement pas que Mr. le commissaire enquêtait sur une affaire à laquelle j'étais vaguement mêlé...
- Vaguement ? Vraiment ? questionna le plus vieux
- Oui, vraiment... tellement vaguement que je ne saurais vous dire de quoi il s'agit...

Jusqu'à présent, l'albinos n'était pas intervenu dans l'interrogatoire... J'eu préféré qu'il en eu été ainsi pendant toute la durée de l'entrevue...
Mais bon... Il en a été autrement...

L'introduction d'un nouveau personnage... De plusieurs, en fait... Auront-ils une incidence sur la suite du récit ?
L'auteur cessera-t-il d'écrire ses textes sous l'emprise de spiritueux ?
Toutes les non-réponses à ces questions... Pas avant une semaine... (arf !)
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Re: Le brouillard...

Message non lupar Hécate » sam. 12 mars 2005 - 00:38

funRAM a écrit :Bon, bah... Comme notre dieu à tous répond pas à mon MP et que une déesse graque a posté un truc du genre, je poste, moi aussi, une nouvelle...


On parle de moi ? Je tiens à préciser à funRAM, grand amateur des points de suspension (il semblerait même qu'ils aient définitivement pris la place des points "normaux"), que le nom d'"Hécate" n'est pas celui d'une déesse grecque.

C'est une déesse lunaire et chthonienne qui n'est pas relié à la mythologie grecque. Déesse des morts, non pas comme Perséphone, l'épouse d'Hadès, mais comme présidant aux apparitions des fantômes et aux sortilèges : c'est elle qu'évoquent les magiciens.
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "

[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Message non lupar Hécate » sam. 12 mars 2005 - 00:49

En relisant mon dernier post, je me rends compte que mon ton était un peu sec. *toussotte*

Pardon. Je m'aperçois qu'en voulant éclaicir les origines de mon *super* pseudo, j'ai oublié de dire qch : je veux la suite de la nouvelle !!!

Je propose un truc à toi, ami funRAM (entre nouvelleur on se comprend), tu fais l'histoire, je fais les ponctuations ? :twisted:

*mode sarcastique off*

Je reveux la suite... ("..." hommage à funRAM)
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "



[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » sam. 12 mars 2005 - 10:48

Tiens, une tite connerie en passant :

Monsieur et Madame Moalfion ont une fille. Son prénom ? Hmmm ? Voyez pas ?

Allez, la réponse :

Hécate. Hécate Moalfion... MOUHAHAHAHAHAHHA :mrgreen:

P.S. : cette vanne n'a rien de méchant, mais elle est très conne :)

Kokott

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Message non lupar Hécate » sam. 12 mars 2005 - 14:32

Le pire est que j'ai rigolé ! Ce n'est pas toi déjà qui m'avait fait cette balgue : "Hécate...tombe" ?

Tss l'humour biskott, une vraie marque de fabrique !
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "



[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » sam. 12 mars 2005 - 15:09

@Hécate : Oups... Mea culpa... J'ai... confondu les mythologies entre elles... Heu... Tu veux un Kiss Cool, pour la peine ? ^^
En plus, j'ai marqué désse graque, au lieude greque... Ca existe, la civilisation graque ? Si c'est le cas, ça va peut-être me sauver la face...

@Biskott, qu'on trempe le matin dans son thé quotidien : Héhé... T'es fier de toi, hein ?

@tout ceux qui attendent la suite de la nouvelle : Heu... Bah... Comme je l'ai déja expliqué à notre Dieu à tous via MP, je la réécrit en partie parce que sa forme actuelle me plaît pas... Par contre, j'ai trouvé une fin ! (Allelujah !)
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3910
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Message non lupar Bubble's Talks » sam. 12 mars 2005 - 15:51

Si ca peut t'arranger le coup.
Il y a les Gracques.
Il ne font pas partie d'une mythologie mais de l'histoire de la Rome Antique. A cette distance on n'y verra que du feu.

Bon ca va être un petit peu tiré par les cheveux mais c'est ça ou la pendaison.

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » sam. 12 mars 2005 - 15:54

Je choisi les Gracques... Hécate était une déesse Gracque, alors...

Bien joué...
(Bubble, tes 2000€ en petites coupures t'attendent sous le pont prévu dans un attaché-caise noire...)
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » sam. 12 mars 2005 - 15:57

sisi, je suis assez proud of this one :)

Coin.

Kokott

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Message non lupar Hécate » lun. 14 mars 2005 - 12:48

Attendez les mecs, j'ai peut-être mon mot à dire ? Moi, une déesse gracque ? Tssss Qu'est-ce que les hommes en feraient pas pour ne pas perdre la face.

Je ne vais pas vous refaire mon petit cour de mythologie alors sachez seulement que plus ça va et plus vous vous enfoncez.

Au fait, je veux bien ton kiss cool. ;)
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "



[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
Pas sage
fumier de lapin
Messages : 542
Enregistré le : mer. 05 janv. 2005 - 11:13

Message non lupar Pas sage » lun. 14 mars 2005 - 12:55

Rendons à César ce qui lui appartient (moins les interêts et 90% pour Phiip)
tu fais bien de remettre les points sur les i hécate.
Car : D'Hécate i.

Avatar de l’utilisateur
Phiip the only Phiip
Le type qui fait les lapins, là...
Messages : 13019
Enregistré le : lun. 26 août 2002 - 17:48

Message non lupar Phiip the only Phiip » lun. 14 mars 2005 - 13:06

Hécate a écrit :Attendez les mecs [...] sachez seulement que plus ça va et plus vous vous enfoncez.

[...] cool. ;)

Ouais, cool !

Avatar de l’utilisateur
Jeannot
quintessence ultime
Messages : 4938
Enregistré le : lun. 25 nov. 2002 - 21:49

Message non lupar Jeannot » lun. 14 mars 2005 - 20:57

berk !
Mourir un Vendredi Saint est une bonne chose, car ce jour là, l'Enfer est fermé.

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » lun. 14 mars 2005 - 23:34

C'est vrai que pour nous, une déesse... Crraaaaaakkkk!!!

Kokott, go go go

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Message non lupar Hécate » mar. 15 mars 2005 - 18:30

Décidement, l'humour biskott... quel finesse !

*De son nuage, la Déesse Hécate vous fait pipi dessus*... vous savez, il pleut comme Hécate qui pisse. (moi aussi je sais faire de l'humour pipi-caca :twisted: )

Ha ha ha ! Ca vous apprendra.
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "



[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
Bubble's Talks
quintessence ultime
Messages : 3910
Enregistré le : mer. 02 juin 2004 - 14:50

Message non lupar Bubble's Talks » mar. 15 mars 2005 - 19:25

Hécate a écrit :*De son nuage, la Déesse Hécate vous fait pipi dessus*


La gentille fille.
On la fait monter sur un nuage et hop elle l'enleve toute seule.


...

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » mar. 15 mars 2005 - 19:39

Hécate a écrit :Au fait, je veux bien ton kiss cool. ;)


Héhé... Le voila !
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
Hécate
touriste confirmé
Messages : 32
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2005 - 00:35

Message non lupar Hécate » mer. 16 mars 2005 - 15:57

Merci pour le kiss cool. Hum... y'en a un qui est sympa au moins. :twisted:
"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal. "



[Robert Sheckley]

Avatar de l’utilisateur
kisscool
ourse blette
Messages : 1397
Enregistré le : ven. 02 janv. 2004 - 23:29

Message non lupar kisscool » mer. 16 mars 2005 - 16:13

Tu aimes?

Héhéhé...

Moi pas "lapin zen content" pour rien...

:mrgreen:
Rejoignez la banquise de www.nanook-world.com !
ImagePingouin,le retour!
Orthographe,conjugaison,indispensable avant de poster!!!

Avatar de l’utilisateur
biskott
ourse verte
Messages : 5297
Enregistré le : dim. 15 sept. 2002 - 17:52

Message non lupar biskott » mer. 16 mars 2005 - 17:02

Donc, je note, hécate c'st plutôt scato que sado... Okaaaayyy :mrgreen:

kokott

Avatar de l’utilisateur
FunRAM
quintessence ultime
Messages : 4269
Enregistré le : mer. 23 févr. 2005 - 01:00

Message non lupar FunRAM » mer. 16 mars 2005 - 21:04

Donc là, c'est la suite...
Tachez de pas salir l'écran avec vos mains pleines de doigts et vos...
Hein ?

(quiquonque trouve un sens à cet avertissement dans ce contexte gagne une biskott)

Dans l'Afrique équatoriale, Mambo, braconnier d'animaux sauvages, se levait... Comme tout les jours, le soleil à peine levé, il mangeait un morceau de pain acheté la veille au marché grâce à l'argent tiré de ses chasses. Comme tout les jours, il prit son fusil et ses pièges rudimentaires. Comme tout les jours, il démarra difficilement sa voiture et entra dedans. Comme tout les jours, il posa le pain et un morceau de viande à côté de lui.
Mais ce jour-là n'était pas un jour comme les autres... Effectivement, Mambo ne revint jamais à son foyer...

Pourtant, il n'avait pas été tué... Il n'était pas non plus perdu en foret... Il n'était pas non plus dans l'incapacité de retourner chez lui ou d'aller au marché vendre ses proies...

Ce jour-là, Mambo avait vu l'instigateur et s'était rangé de son côté, comme des dizaines d'autres avant lui...

Cet incident se déroulait au même instant où je voyais moi-même l'instigateur, c'est pour quoi je l'ai mentionné parmi tant d'autres...

Au palais de justice, le jeune albinos se leva alors pour commencer son interrogation...
Ses collègues, pourtant plus âgés et semblant plus habitués et professionnels que lui, le regardèrent avec un respect et attente... Comme si de sa bouche sortirait l'unique élément important de toute cette affaire et qu'ils avaient oubliés...
On ne peut pas dire que ce fut le cas...

- Vous vous dites innocent...
- C'est exact.
- Pourtant, vous vous dites mêlé de loin à cette affaire sans vouloir nous dire comment...
- En effet...
- Il est pourtant dans votre intérêt de tout nous raconter... Ce afin de nous aider dans notre enquête et de parvenir à prouver cette innocence que vous clamez...
- Bon, je veux bien vous raconter ce que je sais, mais je doute que cela vous aide réellement...

Je leur racontai alors comment j'aurais pu mourir dans le studio si les deux agents dont l'un était mort n'étaient pas venus me chercher à mon domicile...
Je leur racontais le pourquoi de mon interrogatoire au commissariat... J'ométai volontairement l'histoire du mouchoir... Je ne sais toujours pas pourquoi, d'ailleurs...

Une fois mon récit achevé, je remarquai deux choses qui avaient changé dans cette pièce : il y faisait beaucoup plus sombre et tout les bureaucrates avait l'air très soucieux...

"Bien sûr, une enquête se fera afin de vérifier si tout ces éléments dont vous nous avez fait part sont exacts..."

Le jeune officier, ou quel que soit son grade dans l'administration de l'intérieur, continuait sa litanie de banalités que je n'écoutais même plus...
La salle devenait de plus en plus sombre... Mais cette ombre qui s'étendait était comme une superposition...
Peu à peu, bien que la salle en elle-même resta la même, mon environnement direct se modifia...
Le parquet posé au sol se remplaça par de la pierre...
Les vieux bureaucrates disparurent de la pièce en se fondant dans le noir...
A la place de leurs sièges se dressait maintenant une sorte de temple semblable à ceux que les Mayas élevaient au sommet de leurs pyramides...
A la place du jeune homme albinos se trouvait...
Ma vision alors devint double... Ma personnalité devint comme une dualité...

Je voyais toujours les hommes qui m'interrogeaient et la salle peu éclairée dans laquelle se déroulait l'interrogatoire...
Je voyais toujours l'être sombre dressé devant moi et le temple de pierre noyé dans les ténèbres absolus...

"Nous comptons sur vous, monsieur..."
"Je te connais"
"... pour nous fournir le plus..."
"Je sais ce qu'on t'as confié... J'en connais la vraie nature..."
"... d'éléments relatifs à..."
"Je sais que tu es à la recherche de pouvoir, comme tout tes pairs..."
"... cette affaire, au cas..."
"Tous ! Vous recherchez plus de pouvoir... Et moi, je peux vous en fournir... Moi seul, en vérité, le peux..."
"... où vous..."
"En vérité, moi seul connaît la véritable réalité..."
"... en auriez..."
"Vous croyez vivre, tous... C'est un mensonge..."
"... connaissance. J'espère..."
"Votre vie n'est autre qu'illusion... Et j'en suis le maître... A travers le néant..."
"... que vous..."
"Bien nombreux, ils sont, ceux qui m'obéissent, aujourd'hui..."
"... vous acquitterez..."
"Et tu peux faire partie d'eux... Tu peux accéder au véritable pouvoir..."
"... bien de vos..."
"Je peux te donner tout ce dont tu as toujours rêvé... Et tout ce que tu n'as pas osé imaginer, même dans tes rêves les plus fous..."
"... devoirs envers..."
"Il te suffirait de te lier à moi par un pacte... Une simple question..."
"... notre administration."
"Cette question, la voici : es-tu avec moi ?"
"- Oui.
- Bien, monsieur, tout est réglé... Personnellement, je ne crois pas que soyez coupable, mais on ne peut pas se fier à une simple impression, dans ce type d'enquête..."

Le monde était revenu à la normale... D'un seul coup, sans transition, au contraire de l'arrivée des ténèbres... Ténèbres auxquels je venais de me lier, désormais...
Les traits de l'être, traits que je n'avais d'ailleurs pu délimiter ni définir, s'étaient confondus avec ceux du jeune homme qui se tenait debout en face de moi...

"Bien... Il ne nous reste plus que deux personnes à interroger... vivement qu'on trouve la réponse à tout ça... déclara l'homme désagréable en blouse
- Enfin ! Bon, Mr. Zola... Bien à vous...
- Je dois y aller ? L'interrogatoire est fini ?
- Oui, vous avez été particulièrement loquace..." déclara le jeune homme sur un ton condescendant, tandis qu'une étrange lueur brillait dans ses yeux... Une lueur... Mortelle...

Je sorti du palais de justice non sans avoir saluer Mr. Bierkliz, l'homme qui s'était présenté à moi dans la salle d'attente...

De retour chez moi, je ne pensai qu'à une seule chose : m'écrouler sur mon lit...
Seulement une étrange atmosphère planait dans ma maison...
Comme un brouillard de mort...
Le téléphone clignotait dans les ténèbres, m'annonçant un message sur le répondeur...

PS :
Damn' ! Il me reste plus que deux parties écrites, dont une que je doit réécrire...
J'ai bien peur que la suite risque de bien se faire attendre...

Je dit ça au cas où il y aurait des fans...

PPS :
Mon MODEM est intermittent (du pestacle, oui), alors ça va augmenter le temps d'attente d'autant...
"Now, lissen up, dis iz teh sovrin ceiling cat talkin, pai attenshun: Dis is Jerusalem, der sitty in teh middul of Urf. Not middel-urf - dat iz full ov hobbitz. 6 Norty Jerusalem, iz sitty dat putz it paws ova its eerz an go 'La la la, I cants heer u!' Jerusalem no do wot ceiling cat want."

Avatar de l’utilisateur
Doc Gunther
ultra lapin
Messages : 2178
Enregistré le : jeu. 11 déc. 2003 - 18:19

Message non lupar Doc Gunther » mer. 16 mars 2005 - 23:48

funRAM a écrit :(quiquonque trouve un sens à cet avertissement dans ce contexte gagne une biskott)


Bon. Surtout ne pas chercher, donc... Surtout ne rien comprendre... :mrgreen:
Le Doc. Ex-interne du forum lapin.


Retourner vers « contributions au Zine »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité