Plus beeurk la vie

poster des trucs pour le Zine, proposer ses textes : chroniques, parodies, dessins, BDs, humour de toutes sortes, articles, brèves, mots d'humeur c'est ici...

Modérateur : Modéro éro petit patapo

Avatar de l’utilisateur
Lievre Sagace
prêtre lapin
Messages : 120
Enregistré le : ven. 03 mars 2006 - 03:24

Plus beeurk la vie

Message non lupar Lievre Sagace » mar. 14 août 2007 - 03:00

Il paraît que les cons qui jouent dans des séries pour d'autres cons sont beaucoup moins cons que les cons semblent le croire. Tel pourrait être le cas des acteurs de la série internationalement connue de France3 "Plus belle la vie". Dans un petit quartier de Marseille peuplé aux 2/3 de RMistes et d'hommes d'affaires véreux, des hommes des femmes et des ados tristement ordinaires vivent des aventures hors du commun pour des gens du commun : chantage, drogue, assassinats, enlèvements politiques, trafics en tous genres, enquêtes et contre-enquêtes, épidémies de grippe solaire, séroposivité, harcèlement sexuel, règlements de compte de la guerre d'Algérie, articles de presse truqués, sectes, corruption, et last but not least, crise de la quarantaine.

Pour mieux comprendre les acteurs chargés d'incarner cette improbable et formidable saga, je me suis incrustée l'espace d'un week-end dans les coulisses de la série, en me fondant dans le décor. Je me suis déguisé en panneau routier ce qui m'a permis d'observer tout autour de moi en toute indiscrétion.

Prémier constat : aucun des acteurs n'est de nationalité française. Alors qu'ils sont supposés jouer dans la langue de Molière, chacun d'entre eux revient dès les plans terminés à un dialecte composé de hongrois du 16e siècle et de parler petit nègre. Incroyable ? Et pourtant c'est vrai ! Ceci explique sans doute pourquoi chaque plan, scène, réplique quelconque n'est tournée qu'en une seule prise... chaque mot devant être un effort pénible pour l'interprète.

Ce qui m'amène à ma deuxième constatation. Ces acteurs étrangers sont en fait des clandestins utilisés sans vergogne par la production poru les besoins de la série. Egalement invraisemblable ? me demandez-vous. Que nenni. On tient en fait la raison pour laquelle chacune des apparitions d'un des ces pauvres gugusses est le prétexte à des regards angoissés, une diction oppressée et des gestes approximatifs. Quand on y réfléchit à deux fois, une sourde terreur se dégage des interprètes de "Plus belle la vie". J'ai vu de mes propres yeux l'un d'entre eux se faire embarquer dans un camion pour une "destination inconnue". Sûrement qu'on l'aura renvoyé dans son pays ou proprement liquidé sur le bord d'une route maintenant que son rôle dans la série est terminé. Triste fin.

Lors de mon enquête j'ai également constaté que les décors, ces fameux décors que l'on nous présente comme authentiques et pittoresques, n'existent en fait pas. Je devine à vos yeux ébahis que je viens de blancer un scoop ! En effet tout est tourné sur fond bleu ou vert et le quartier n'est recréé que beaucoup plus tard par intervention numérique. Même le fameux bistrot de roland n'est en fait qu'un pauvre carré ou trois planches et deux projecteurs se battent en duel. Pathétique. quand au fameux Roland, lrosqu'il n'est pas en piste, il machouille tristement ses baskets au bord du plateau, tellement il semble faméliqué. Mais pour lui donner toute la consistance d'un méditerranéen fort en gueule et illéttré, la production lui administre avant chaque prise une piqure de sodium.

Voila, je viens de rentrer chez moi, et reprenant ma forme première, me suis affalé devant la télévision, pile à l'heure ou ma série naguère favorite commence. Je me dis tristement qu'elle ne sera plus jamais la même à mes yeux. Mais pendant que Paul se fait cocufier par Christiane qui le trompe avec l'architecte en bisbilles avec le méchant de l'histoire qui s'habille en bas résilles pour dissimuler l'homosexualité refoulée qui l'empêche d'aller avec le garçon de café bi qui fut enlevé par des extraterrestres avant de somberer dans la variété française avec une chanteuse débutante qui a reçu des menaces de mort de son producteur d'origine guadeloupéenne ancien membre d'un groupe terroriste local dont l'un des ex-membrse a décidé de faire un enfant à une bourgeoise du quartier.... pendant que tout ce petit monde-là s'anime, je reprends peu à peu goût à la vie. Finalement, tout ce que je sais est de si peu d'importance. L'essentiel, c'est que moi j'y crois !
"Tu ne veux plus détruire le monde ? demanda Noé
-Pas, la peine, répondit Dieu, l'administration française s'en charge."

Retourner vers « contributions au Zine »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité